Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
STAYER FRANCE  :  100 % demi-fond et derny - depuis 2005 au service du demi-fond et du derny

STAYER FRANCE : 100 % demi-fond et derny - depuis 2005 au service du demi-fond et du derny

STAYER FRANCE ex-STAYER FR est le blog du demi-fond et de l'association FRANCE DEMI-FOND. adresse mèl : fddf@dbmail.com page Facebook : @VANWOORDEN21

Publié le par Oscar de Ramassage
Publié dans : #PALMARES CHAMPIONNAT DU MONDE

CHAMPIONNAT DU MONDE DE DEMI-FOND PROFESSIONNELS 1959
Timoner, deuxième ! 

 

Dimanche 9 Août à  19 h 30 (séries qualificatives), Mardi 11 Août (repêchages), Jeudi 13 Août (finale) - Amsterdam - vélodrome Olympiastadion - L. 494,14 m; l. 9m (ciment ) 

 

Victor Linart a eu du travail. Les roues de la  moto de Van Ingelghem étaient dotées d'un triple rayonnage faisant turbine ? Il fit scier par l'intéressé séance tenante les rayons superflus !  Quant aux crochets disposés de toute évidence pour écarter le pantalon et produire un surcroit d'abri, il les lui fit enlever. Le jeune entraîneur Walrave dut reculer le rouleau de sa moto et Schindler baisser le dit rouleau, diminuer la longueur de la plaque de selle... Les fourberies des pacemakers ne sauraient avoir de secret pour "Le Sioux".

 

Pour en finir avec le chapitre entraîneur, Alexis Blanc-Garin, congédié par Robert Varnajo pour cause de moto indocile, est rentré directement en France, alors qu'Adolphe Laval et Léon Vanderstuyft eux en sont venus aux mains... Ambiance...

 

Jamais on ne vit une affluence pareille : 66 000 spectateurs pour assister à la finale du demi-fond ! 

 

Séries qualificatives - les trois  premiers classés de chaque série qualifiés pour la finale. *

1ère Série

  1. Norbert Koch (P-B) - entr. Frits Wiersma - 74.450 km dans l' heure
  2. Walter Bücher (CH) - entr. Georges Groslimond - à 40 m
  3. Virginio Pizzali (ITA) - entr. Arthur Pasquier (FRA) - à 70 m
  4. Pedro Gomila (ESP) - entr.  Joop Van Roey (NED) - à 450 m
  5. Robert Varnajo (FRA) - entr. Léon Vanderstuyft (BEL)      à 1 t 490 m
  6. Heinz Jacobi (RFA) - entr. Kurt Schindler - à 3 t 480 m
  7. Adolf Verschueren (BEL) - entr. Adolphe Laval (FRA) - à 4 t 430 m
  8. Roger Godeau (FRA) - entr. Alexis Blanc-Garin - à 5 t
  9. Wout Wagtmans (P-B) - entr. Albertus De Graaf - à 9 t 445 m
  10. Richard Webb (AUS) - entr. Cor Beets (P-B) - à 14 t 350 m
     

2ème Série

  1. Guillermo Timoner (ESP) - entr. August Meuleman (BEL) - 79,350 km dans  l'heure 
  2. Paul Depaepe (BEL) - entr. Émile Vandenbossche - à  1 t 100 m
  3. Marten Wiestra (P-B) - entr. Félicien Van Ingelghem (BEL)  p/ Frits Wiersma -  à 1 t 150 m  
  4. Bernard Bouvard (FRA) - entr. Hugo Lorenzetti -    à  2 t  300 m
  5. Edwin Simic (AUT) - entr. Herbert Bresching (RFA) -      à  4 t  360 m
  6. Max Meier (CH) - entr. Auguste Wambst (FRA) - à 5 t  440 m
  7. Oscar Von Büren (CH) - entr. Maurice Guérin (FRA) - à  7 t  410 m
  8. Achim Holz (RFA) - entr. Hans Käss - à 12 t 290 m
  9. Karl-Heïnz Marsell (RFA) - entr. Jupp Merkens - à 15 t  420 m
  10. Ted Ernst (EUA) - entr. Bruno Walrave (P-B) - à 29 t   40 m

Repêchages - Les 2 premiers classés de chaque série qualifiés pour la finale -  18h 00*
 

1ère Série

  1. Pedro Gomila (ESP) - entr. Joop Van Roey (P-B) -         (76,880 km dans l'heure)
  2. Max Meier (CH) - entr. Auguste Wambst (FRA) - à  120 m
  3. Adolf Verschueren (BEL) - entr. Adolphe Laval (FRA) -  à  260 m 
  4. Roger Godeau (FRA) - entr. Alexis Blanc-Garin - à 1 t 200 m
  5. Achim Holz (RFA)  - entr. Hans Käss - à 5 t 100 m
  6. Ted Ernst (EUA) - entr. Bruno Walrave (P-B) - à 20 t 300 m

NC- Karl-Heïnz Marsell (RFA) - entr. Jupp Merkens (Ab. 15´) 
 

2ème Série

  1. Heinz Jacobi (RFA) - entr. Kurt Schindler ( 77,475 km dans l'heure)
  2. Wout Wagtmans (P-B) - entr. Albertus De Graaf -         à  100 m
  3. Oscar Von Büren (CH) - entr. Maurice Guérin (FRA) - à  1 t 220 m
  4. Bernard Bouvard (FRA)  - entr. Hugo Lorenzetti - à 2 t 350 m
  5. Edwin Simic (AUT) - entr. Herbert Bresching (RFA) -      à 6 t 390 m

N.C. Robert Varnajo (FRA)-  entr. Léon Vanderstuyft (BEL)       (Ab. 30´) / Richard Webb (AUS) - entr. Cor Beets (P-B)         Ab. 50´

La course : Les deux séries de demi-fond pros ont qualifié les Hollandais Koch et Wiestra, le Suisse Bücher, tenant du titre, l’ Espagnol Timoner et le Belge Depaepe, verdict qui n’est pas une surprise car on ne pouvait guère compter sur Godeau, Bouvard et Varnajo, les deux derniers s’étant battus avec beaucoup de hargne. On peut seulement s’étonner de la pâle prestation des Allemands qui pourtant annonçaient leur redressement dans une spécialité qu’ils affectionnent.

Les trois français éliminés. Bernard Bouvard s’est livré avec cœur pour disputer la qualification à Wagtmans et Jacobi. Godeau fut moins hargneux dans la première course et Varnajo ne termina pas la seconde.

 

FINALE - 19h 30*

  1. 09 Guillermo Timoner (ESP) - entr. August Meuleman (BEL) - les 100 km en 1h 15´41"
  2. 06 Walter Bücher (CH) - entr. Georges Groslimond - à  125 m 
  3. 08 Norbert Koch (P-B) - entr. Frits Wiersma - à   1 t    200 m
  4. 07 Pedro Gomila (ESP) - entr. Theo Van Roey (P-B) -     à 1 t 270 m
  5. 02 Paul Depaepe (BEL) - entr. Émile Vandenbossche - à 2 t 300 m
  6. 10 Marten Wiestra (P-B) - entr.  Félicien Van Ingelghem (BEL) - à 2 t 400 m
  7. 01 Heïnz Jacobi (RFA) - entr.  Kurt Schindler - à 4 t 350 m
  8. 04 Wout Wagtmans (P-B) - entr. Albertus De Graaf   à 8 t 810 m
  9. 03 Max Meier (CH) - entr. Auguste Wambst (FRA) - à 11 t  250 m

N.C. 05 Virginio Pizzali (ITA)- entr. Arthur Pasquier (FRA) (      Ab. sur chute au 185ème tour) 

* Horaires correspondant au début de la réunion.

La course : Derrière la ligne de départ, dans l’ordre, Jacobi premier leader désigné par le tirage au sort, devant Depaepe, Meier, Wagtmans, Pizzali, Bücher, Gomila, Koch, Timoner, et Wiestra. Dès le second tour Depaepe supplante Jacobi ,  Koch remontant à la troisième place.

Au 8ème kilomètre, assaut victorieux de Pizzali sur Koch, et, Jacobi s’effondrant, l’italien s’empare de  la deuxième place. Derrière Depaepe et Pizzali, intouchables aux deux premières places, chassé-croisé constant entre Wiestra, Koch, Gomila et Wagtmans. Timoner et Bücher restant en queue de peloton. Seul Meier est distancé. Doublé pour la première fois au 30ème kilomètre, il ne jouera plus aucun rôle dans la course. 

Aux cinquante kilomètres, l’ordre des passages est le suivant : Depaepe devant Pizzali, Wiestra, Wagtmans, Gomila, Koch, Jacobi, Timoner et Bücher, tous dans le même tour seul Meier étant à trois tours. 

Après la mi-course, les attaques reprennent dans le groupe de chasse, perturbant le duel entre les deux premiers dont ils peinent à suivre le rythme. Ainsi Wiestra échoue à plusieurs reprises à déloger Pizzali de la seconde place. Depaepe, jusqu’ici chef d’orchestre de la course subit une baisse de régime passé le cap des 60 kilomètres, et cède le commandement à Pizzali. Chez les Néerlandais, Wagtmans rétrograde tandis que Wiestra semble revenir dans la course. Bücher et Timoner, qui avaient jusqu’ici ménagé leurs efforts, accélèrent soudain, et passés les 62 kilomètres prennent les 3ème et 4ème places derrière Pizzali et Wierstra. 

Au 63ème kilomètre Wiestra se porte à la hauteur du transalpin mais ne parvient pas à passer. A l’arrière, c’est un peu la débandade : Wagtmans décolle avant d’être  doublé après les 75 kilomètres de course. Peu après Koch, Depaepe et Jacobi subissent le même sort.   Au 84ème kilomètre, Wiestra échoue une nouvelle fois à attaquer Pizzali, impressionnant d’ aisance. Bücher en profite pour ravir la deuxième place au Néerlandais. Puis c’est au tour de Timoner de revenir dans la course, et, peu de temps après, il attaque le Suisse avec succès. Sur ces entrefaites, Wiestra, défaillant, est doublé au 90ème kilomètre. Il ne reste plus que quinze kilomètres à accomplir. C’est le moment choisi par Timoner pour attaquer le leader, mais celui-ci résiste et l’Espagnol se retrouve à 60 mètres au terme de son assaut !

Timoner et Walter Bucher à l'attaque

Mais   Pizzali a décollé aussi sur l’attaque de l’Espagnol, et, pendant son  forcing pour recoller, il heurte le rouleau de la moto de Pasquier, dans la ligne droite, juste  devant la tribune d’honneur, puis zigzaque dangereusement. C’est le drame : il ne maîtrise plus sa trajectoire et  et chute lourdement sur le ciment,  heureusement à l’intérieur de la piste, évitant ainsi d’être écrasé par les équipages suivants. Il sera évacué très vite sans plus de dommages. 

La fin de course se retrouve ainsi privée d’une lutte pour le titre qui s’annonçait passionnante.  Guillermo Timoner s’en va remporter son deuxième titre de champion du monde sans être plus menacé, n’ayant plus pour seul adversaire que le tenant du titre, le suisse Bücher, battu de 125 mètres. Les stayers néerlandais n’ont pas confirmé les espoirs qu’ils avaient fait naître après leur formidable course de sélection quinze jours auparavant et la troisième place de Noppie Koch constituera pour eux une mince consolation.   

Guillermo Timoner, jusqu'ici victime de coalitions depuis son premier titre acquis en 1955, conquiert ici un titre légitimement gagné, car selon nombre d'observateurs, le jeune Pizzali (24 ans) était en nette baisse de régime au moment de sa chute. 

Reste à saluer la vista du fabuleux Arthur Pasquier (76 ans) qui vient de rajouter sur la piste de l'Olympic Stadion une page de plus à sa légende. 

Sources de l'étude de François Bonnin  : L’ EquipeHaarlems Dagbla: LEIDSE Courant; Velo Jacobs Annuario Dello Sporte Leidsch Courant; Gazette Von Antwerpen; Le Miroir des Sports; Miroir-Sprint 

Apports à la marge de Patrick Police 

Koch, Timoner et Bucher, l'accident de Pizzali (photos bleues) , le héros malheureux de ce Mondial pro 1959, Pizzali derrière le légendaire Arthur Pasquier, et enfin Timoner vers son deuxième sacre
Koch, Timoner et Bucher, l'accident de Pizzali (photos bleues) , le héros malheureux de ce Mondial pro 1959, Pizzali derrière le légendaire Arthur Pasquier, et enfin Timoner vers son deuxième sacre
Koch, Timoner et Bucher, l'accident de Pizzali (photos bleues) , le héros malheureux de ce Mondial pro 1959, Pizzali derrière le légendaire Arthur Pasquier, et enfin Timoner vers son deuxième sacre
Koch, Timoner et Bucher, l'accident de Pizzali (photos bleues) , le héros malheureux de ce Mondial pro 1959, Pizzali derrière le légendaire Arthur Pasquier, et enfin Timoner vers son deuxième sacre
Koch, Timoner et Bucher, l'accident de Pizzali (photos bleues) , le héros malheureux de ce Mondial pro 1959, Pizzali derrière le légendaire Arthur Pasquier, et enfin Timoner vers son deuxième sacre
Koch, Timoner et Bucher, l'accident de Pizzali (photos bleues) , le héros malheureux de ce Mondial pro 1959, Pizzali derrière le légendaire Arthur Pasquier, et enfin Timoner vers son deuxième sacre
Koch, Timoner et Bucher, l'accident de Pizzali (photos bleues) , le héros malheureux de ce Mondial pro 1959, Pizzali derrière le légendaire Arthur Pasquier, et enfin Timoner vers son deuxième sacre
Koch, Timoner et Bucher, l'accident de Pizzali (photos bleues) , le héros malheureux de ce Mondial pro 1959, Pizzali derrière le légendaire Arthur Pasquier, et enfin Timoner vers son deuxième sacre

Koch, Timoner et Bucher, l'accident de Pizzali (photos bleues) , le héros malheureux de ce Mondial pro 1959, Pizzali derrière le légendaire Arthur Pasquier, et enfin Timoner vers son deuxième sacre

Patrick Police pour STAYER FRANCE, le 2 Octobre 2022

 

Commenter cet article
D
Ce qu'il y a de bien avec stayerfrance c'est qu'on peut relire les articles à deux ans d'intervalle, à chaque fois, on est aspiré par la moto de conteur de Patrick
Répondre
O
Merci ! Et je te prépare un petit voyage dans le temps et en Italie dont tu devrais me donner des nouvelles.... Après le Mondial 1927 tu verras celui-là ne sera pas piqué des vers
J
Merci bravo un super article CDT M BRUN Jean
Répondre
T
Patrick je suis très impressionné par ton travail où vas-tu chercher tout ça ! ?
Répondre
O
J'ai plein de vieux papiers chez moi et la chance d'avoir un garçon comme François Bonnin qui complète bien mon boulot. Et puis par dessus tout la passion du demi-fond bien sûr ! Salut François et à bientôt j'espère à la fin de cette triste séquence