Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
STAYER FRANCE  :  100 % demi-fond et derny - depuis 2005 au service du demi-fond et du derny

STAYER FRANCE : 100 % demi-fond et derny - depuis 2005 au service du demi-fond et du derny

STAYER FRANCE ex-STAYER FR est le blog du demi-fond et de l'association FRANCE DEMI-FOND. adresse mèl : fddf@dbmail.com page Facebook : @VANWOORDEN21

Publié le par Oscar de Ramassage
Publié dans : #ACTUALITES FRANCE DEMI-FOND

  

Jean MOIROUD a été enterré ce Lundi 19 Avril 2021 au cimetière de Givors.

STAYER France se devait de rendre un hommage tout particulier à ce grand expert de la piste, et du demi-fond, qu'il aimait et avait pratiqué, d'abord derrière, puis sur la moto.

Jean MOIROUD, ex- mécano des équipes de France Piste et expert reconnu pour les questions relatives à la conception et à la construction des vélodromes, nous a quittés.

Mais au-delà de cette reconnaissance internationale acquise pendant sa carrière à la F.F.C. entre 1986 et 2007, c’était aussi un expert en demi-fond, un éducateur hors pair, un équilibriste hors norme, un homme simple avec un cœur en or.

Né en 1944 à Givors en région lyonnaise, il y est connu de toujours, vêtu de noir et une clochette au guidon, passant aisément de son vélo de piste à celui de route ou de cyclo-cross mais aussi sur celui du cyclisme artistique, du polo vélo et du cycle balle… sans oublier celui de demi-fond !

Dirigeant dès le début des années 70, il contribue à la création de l' Ecole de piste au vélodrome de la Tête d'or, s'occupant du parc vélo.

Il promeut le cycle-balle et le cyclisme artistique avec Paul Cabourg de Balbigny, famille multi- championne du Monde.

Il avait une formation de dessinateur - projeteur et a d’abord travaillé dans une Agence d’Architecture de Lyon. Passionné par les questions architecturales relatives aux vélodromes, il a consacré durant sa carrière professionnelle à la F.F.C.  l’essentiel de son temps libre à se documenter sur les problèmes géométriques, fonctionnels et de sécurité concernant les vélodromes français et étrangers à la faveur de ses nombreux déplacements avec les équipes de France.

De ce fait, il a pu accumuler une documentation et une expérience assez exceptionnelles sur ce sujet. Cela l’a conduit à intervenir comme conseil dans ce domaine auprès de la Fédération Française de Cyclisme, puis de l’Union Cycliste Internationale.

Il est souvent intervenu aussi auprès de divers architectes, constructeurs et maîtres d’ouvrages et comme membre du jury dans des concours pour des projets de vélodromes en France et à l’étranger.

Ceci dit qu’était notre Lyonnais auparavant ?

Sa célèbre clochette suspendue à ses potences résonnait dans les pelotons rhône-alpins aux oreilles de tous, qui l’appréciaient pour sa gentillesse et sa disponibilité sans faille au point de réaliser des choses peu ordinaires… un vrai ‘’Zorro’’, un de ses surnoms bien venus en plus de son légendaire habit noir.

Un de nos membres du demi-fond le connait bien mieux pour l’avoir fréquenté de près et avoir vécu avec lui des ‘’expéditions’’, des aventures ou des situations peu ordinaires, mais très instructives.

Marc Pacheco, puisqu’il s’agit de lui, nous raconte quelques anecdotes de ce ‘’Maître es-piste’’.

" Avant qu’il ne voyage aux quatre coins du monde avec l’équipe de France, nous avons eu le privilège de ses conseils, de ses expertises sur  toutes les situations cyclistes possibles, et aussi de ses extravagances, un mot à ramener à une interprétation flatteuse.

Exemple : Un samedi soir j’étais toujours coureur, nous devions disputer une course derrière derny au Palais des Sports de Grenoble.

Le transport de notre Burdin sans véhicule adéquat posant un problème " je me débrouille, t’inquiète pas’’ me répond-t-il. Mon inquiétude a été pour le retour quand, grosse surprise, je le vois arriver à Grenoble... sur l’engin ! Le retour après la compétition, à minuit, fin Novembre… 110 km… du Moiroud… gelé certes, mais content et rigolard quand on commente l’affaire !!

Dans l’ordre d’idée des voyages pour l’ équipe de France à ses début dans cette fonction…. de Lyon à Milan avec le matos empilé dans sa Citroën Méhari débâchée par exemple !!... Gelé mais content !! Ou encore pour véhiculer une moto de demi-fond dans cette Méhari !!

Toujours à l’affût d’une nouveauté technique, il a été un des premiers à utiliser la pédale sans cale pied, la Adidas toute plate avec un verrou et son gros souci pour déchausser ! Sans suite sauf une chute… la seule que je lui connaisse sur route !

Nouveauté technique… Championnat du Monde à Lyon 1989… Jean est mécano pour la France, moi pour le Canada : " Marc, vient m’aider, j’ai un problème avec le tandem de Colas / Magné ! "

Aider Jean, quel honneur ! " ...Les deux brutes tordent le cadre à chaque coup de pédale, et ça détend la chaîne de relais des pédaliers ! …On va faire un guide-chaîne, pour ne pas "déchaîner" ! Trouve moi une tige adéquate ! "… Et il l'a fait ! Résultat : Colas / Magné champions du Monde !

Ou encore lorsqu'il a fallu meubler le programme entre deux courses à l’américaine que nous disputions dans le cadre des 24 heures de Viviers sur route… Rouler assis à l’envers sur son guidon en pédalant dos tourné à la route… et de me dire : "Viens sur la selle, mets tes mains sur mes épaules et tes pieds sur les miens… tous les deux habillés en noir et casque blanc obligatoire pour ces 24 heures ! "

J’y ai vécu les " Allez l’arbitre ! ", qu’il entendait souvent !! L'autre manie de Jean : son bouquet de vainqueur, il l'offrait à la miss, et il ne gardait qu'une fleur... le contraire de nous tous ! " 

Personnellement je lui dois le demi-fond : il m’a prêté son vélo pour ma première course derrière grosse moto. Evidemment il me l’a détaillé avec une précision diabolique et appris la fabrication des éléments de sécurité (supports de potence et de selle)

Il m’a bien sûr appris aussi à entoiler les roues ! 

Puis m’a piloté, on a gagné ensemble à Grenoble : sa dernière course sur la moto et moi sur mon vélo ! 

Ensuite Il m’a de suite appris à monter sur l'engin, méthode que j’emploie depuis pour former tous ceux que j’ai mis sur les motos, dont son fils Jean Michel il y a un an, qui avait couru il y a quelques années derrière moi sur un de mes vélos… retour logique ! 

Il m’a détaillé les trajectoires pour chaque type de vélodrome, en me corrigeant à Lyon en 1989 pour encore mieux copier celle de Bruno Walrave pendant les championnats du monde à l’entraînement et m’expliquer comment les adapter ici et là !!

Oui, Jean Moiroud était  un expert en demi-fond, capable de lire la course avec un œil inimitable, comme personne !  

Alors une de ses dernières apparitions dans son vélodrome de cœur à Lyon fut pour le championnat de France de demi-fond il y a deux ans.

" Salut (en même temps que son célèbre "check" en trois phases) … t’as bien dormi ? " SA phrase !

A la descente du podium, à son grand sourire et ses yeux féliciteurs pour mon maillot et la médaille, il a rajouté " Bien,  copain "’… un mot réservé et j’en suis fier, car je sais qu’il a regardé avec son œil expert ma position, mes trajectoires, le gonflement de mon costume de cuir, ma tactique, mon ménagement et le respect de mon coureur…  tout ce qu’il m’a corrigé à mes débuts…

Merci Marc pour ces souvenirs.

 

Quant a toi Jean, reste à la "balu",  là-haut, pour nous aider et surveiller la construction d’un maximum de vélodromes, dont on a tant besoin pour cette jeunesse que tu aimais encadrer !

Le demi-fond te salue bien bas et ne t’oubliera jamais.

 

STAYER France, le lundi 19 Avril 2021

 

 

Commenter cet article
M
Un immense plaisir à voir ces photos de Jean et lire cet article. Merci à France Demi Fond.
Répondre