Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
STAYER FRANCE  :  100 % demi-fond et derny - depuis 2005 au service du demi-fond et du derny

STAYER FRANCE : 100 % demi-fond et derny - depuis 2005 au service du demi-fond et du derny

STAYER FRANCE ex-STAYER FR est le blog du demi-fond et de l'association FRANCE DEMI-FOND. adresse mèl : fddf@dbmail.com page Facebook : @VANWOORDEN21

Publié le par Oscar de Ramassage

En prolongement à cet état des lieux du demi-fond, et comme en écho aux propos de Michel Meunier, France Demi-Fond a eu le plaisir d'enregistrer l'appel d'un candidat pacemaker, Stephan Passebois. Il était tentant de lui tendre le micro, l'occasion était trop belle

STAYER FRANCE : Comment t'es venue  cette idée folle de venir grossir le rang des entraîneurs motocyclistes du circuit du demi-fond ?

S.P. : Ma fréquentation   du vélodrome de Saint-Quentin en Yvelines et ma rencontre avec Emilien Clère doivent y être pour quelque chose. C'est à son invitation, voyant la curiosité qu'excitait en moi le monde du cyclisme derrière engin motorisé que j'ai été amené à prendre contact avec Alain Gaudillat, Président de l'Association France Demi-Fond, pour procéder à une séance de roulage sur la piste du vélodrome de Saint-Denis de l'Hôtel.  Agé de  46 ans, motard pratiquant (ma dernière acquisition est une Moto Tiger 900 Triumph), j'ai pratiqué de nombreux sports (Hockey sur glace, co-pilote et pilote en rallye, pilote moto) avant de me lancer dans le VTT et fréquenter la piste du Vélodrome National et hanter les cyclosportives genre Paris-Roubaix, Tour des Flandres, étape du Tour… Par contre, je ne connais pas grand-chose du demi-fond. Je n'ai pas de repères, j'ai tout à apprendre en fait.

STAYER FRANCE : Comment s'est déroulé ce premier essai effectué sur la piste du vélodrome de Saint-Denis de l'Hôtel ?  

S.P. : J'avais vraiment le désir de rouler à moto sur la piste. Mais c'était assez intimidant, et la prise de contact disons... compliquée. Il y a d'abord le mode "patinette" à apprivoiser pour monter sur l'engin, puis l'adaptation aux sabots, ensuite s'accoutumer à ce guidon interminable et à cette accélération à l'envers, et enfin adopter cette position si particulière sur l'engin (mon entre-cuisse et le carter de la moto se sont un peu fait la guerre pendant cette séance)… Même si question équilibre et pilotage, je me sentais bien sur la piste, à un moment, j'ai bien cru que j'allais laisser ça là… Et puis, avec  les conseils bienveillants d'Alain Gaudillat, très pédagogue,  j'ai peu à peu pris confiance, trouvé mes repères, et finalement gagné la confiance nécessaire. Ma pratique de la moto m'a aidé je crois à ne pas paniquer et à dépasser ces moments un peu difficiles.

Alain Gaudillat et Stephane Passebois

STAYER FRANCE :  Comment vois-tu la suite à donner à ce samedi  particulier ?

S.P. : Il est évident que j'aurai plaisir à poursuivre cette aventure. Mais j'ai tout à apprendre, je le sais. Ce que je crois comprendre, et ce qui m'attire particulièrement dans le demi-fond, c'est qu'il m'apparaît comme un  sport de complicité. J'aimerais pouvoir amener un coureur et tirer le meilleur de nos dispositions respectives, établir sur la piste une sorte de connivence. Je suis prêt à consacrer le temps nécessaire à travailler sur la moto pour appréhender toutes les astuces de la discipline et  devenir un jour opérationnel.

 

Patrick Police, secrétaire de l'Association France Demi-fond, pour STAYER FRANCE , le 11 Octobre 2021

Commenter cet article
A
Bravo à ce nouveau pacemaker
Répondre
M
Un vrai plaisir de voir que notre discipline attire de nouveaux pilotes-entraineurs, de nouveau coureurs...Le demi-fond retrouve une belle dynamique, bienvenue Stephan Passebois !
Répondre