Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
STAYER FRANCE  :  100 % demi-fond et derny - depuis 2005 au service du demi-fond et du derny

STAYER FRANCE : 100 % demi-fond et derny - depuis 2005 au service du demi-fond et du derny

STAYER FRANCE ex-STAYER FR est le blog du demi-fond et de l'association FRANCE DEMI-FOND. adresse mèl : fddf@dbmail.com page Facebook : @VANWOORDEN21

Publié le par Oscar de Ramassage
Publié dans : #PALMARES CHAMPIONNAT DU MONDE

 

CHAMPIONNAT DU MONDE DE DEMI-FOND PROFESSIONNELS  1913

Vélodrome de Leipzig - Sportplatz - nouvelle piste du stadion -  Dimanche 31 Août

100 km derrière motocyclettes - rouleau à 0.40 m

 

Eliminatoires sur 50 km  disputées le jeudi 28 Août :

1ère série : Heinrich Arens (ALL), Paul Guignard (FRA), Arthur Sheperd * (AUS), Arthur Stellbrinck (ALL), Paul Thomas (ALL) Anton Timmermann (ALL)

2ème série : Bruno Demke (ALL) , Hans Lange (ALL), Victor Linart (BEL) Richard Scheuermann (ALL), Georges Sérès (FRA)

3ème série : Walter Ebert (ALL), Sieger Janke (ALL), Jules Miquel (FRA), Albert Schipke (ALL), Robert Walthour (EUA)

4ème série : Jacob Esser (ALL), Tommy Hall (G-B), Peter Guenther ** (ALL), Piet Van Nek (P-B), Karl Saldow (ALL)

* L'Australien Shepperd,  qui devait participer à ce championnat, a perdu son enfant né lors de son arrivée en France il y a deux mois. Affecté par ce drame, il est forfait.  

** Peter Guenther (ALL) a été disqualifié pour cause de rembourrage de son entraîneur

*** le stayer allemand Kurt Riesner, présent sur l'affiche, n'apparaît pas dans le détail de la liste des concurrents aux qualifications publiée dans l'Auto

L'un des favoris, le Français Georges Sérès (FRA) est éliminé 

Qualifiés : Paul Guignard (FRA), Robert Walthour (EUA), Victor Linart (BEL), Piet Van Nek (P-B), Paul Thomas (ALL), Scheuermann  (ALL) Jules Miquel (FRA).

Karl Saldow est repêché consécutivement à la disqualification de Peter Guenther

 

FINALE 

  1.  Paul Guignard (FRA) - entr. Gustave Lawson (EUA) - les 100 km en 1h 16'26"
  2. Jules Miquel (FRA) - entr. ..? ..? - 1h 17' 6"
  3. Richard Scheuermann (ALL-Breslau) - entr. ..? ..? - 1h 18'47"
  4. Paul Thomas (ALL) - entr. ..? ..? - 1 h28'

Ab. : Robert Walthour (EUA) - entr. ..? ..?  (30ème km panne moto); Piet Van Nek (P-B) - entr..? ..? ; Victor Linart (BEL)  entr..? ..? (121ème tour - panne moteur); Karl Saldow (ALL) entr. ..? ..?   (193ème tour)  

La course : Elle se déroule sous une chaleur accablante, devant vingt-mille spectateurs. Les motos sont déjà lancées et les coureurs sont installés en file indienne derrière la ligne de départ. Victor Linart, qui s'est emparé du commandement dès le départ, et est suivi par Guignard, résiste aux attaques de Saldow.  Saldow s'acharne sur Linart, en vain, alors que Guignard perd peu à peu du terrain. 

Karl Saldow

Aux dix kilomètres, accomplis en 7'57" 1/5, les positions sont les suivantes : Linart, suivi de Saldow à 50 mètres, Walthour à 110, Miquel à 200,  Thomas, Guignard à 250, Thomas à 450, alors que Van Nek est complètement décollé à plus de  2 000 m. Aux vingt kilomètres, Walthour est désormais second, à 70 m de Linart alors que Guignard a reculé, et est à 600 mètres de la tête.

Guignard vient de passer Linart

Linart est toujours en tête aux trente kilomètres, accomplis en 22'42" alors que Guignard est doublé. Mais Saldow n'est plus qu'à vingt mètres du Belge, alors que Walthour quitte la course suite à une panne moto,  et que Van Nek, constamment hors du coup depuis le début, fait de même.  

Victor Linart

Au 78ème tour, l'Allemand   prend la tête de la course. Les quarante kilomètres en 37'41"3/5. Entre le quarantième et le quatre-vingtième kilomètre, Guignard revient imperceptiblement sur l'Allemand. Au 121ème tour, Linart abandonne à son tour suite à une panne moto. Aux cinquante kilomètres, Guignard est posté à 490 mètres de Saldow. Aux soixante kilomètres, Guignard s'est rapproché à 400 mètres. Les 70 kilomètres sont passés en 53' 21" 1/5. Guignard n'est plus qu'à deux cents mètres de Saldow lorsqu'arrive le 80ème kilomètre, accompli en 1h 34".  "Karl le Grand" comme on le surnomme de l'autre côté du Rhin, perd un peu de temps suite à un changement de moto, mais faiblit déjà à voue d'oeil. 

Karl Saldow" Karl dem Grossen"

Au 174ème tour, la course se dénoue. Au terme d'un assaut appuyé, Guignard passe en trombe Saldow, qui subira bientôt une crevaison au 90ème  kilomètre, ce qui le conduira à l'abandon. Miquel et Scheuermann accomplissent pour leur part une course régulière et s'assurent les accessits. Les 90 km en 1h 8' 40".   Jules Miquel, peu reconnu en France, où il a à subir la concurrence des Darragon, Sérès, Parent et Didier, mais bien connu des pistes allemandes, conforte en quelque sorte la pérennité de ses futurs contrats sur les pistes d'outre-Rhin.

"Gus" Lawson se tuera une semaine plus tard sur la piste de Cologne, Guignard (le si mal nommé) évitant ce jour-là - une fois de plus - la mort de fort peu. 

 

 

 

NOTA :  Témoignage de Victor Linart rapporté 55 années après les évènements :  " "Un" Allemand - dont je tairai le nom - (sic n.d.l.r.), dont l'entraîneur était  bardé de trois (!) manteaux de cuir, ce qui lui donnait un abri considérablement accru, avait acheté et tenté d'acheter des concurrents, considérant que j'étais son adversaire n° 1. Ses complices sur la piste m'ont copieusement "tiré la bourre". Ca a été épique. Je me suis  finalement écroulé, mais "l'Allemand" n'a pas gagné ! Je me suis précipité après la course pour embrasser Guignard, qui a du coup tiré les marrons du feu. Et jamais la victoire d'un autre ne m'avait fait autant plaisir" "

 

Appendice : Dans aucun des (rares) et superficiels compte-rendu de la course parus dans la presse de l'époque n'apparaissent les séquences indiquées par Victor Linart.

Après en avoir pris connaissance, on peut s'interroger sur les rôles tenus par Scheuermann et Thomas dans la première phase de l'épreuve et - pourquoi pas sur celui tenu par Walthour (dont l'essentiel de l'activité se déroulait sur les pistes allemandes), et, pourquoi pas, de Guignard (pour les mêmes raisons). Car, pour reprendre la formule de  Jean Court " Les Arcanes du demi-fond sont impénétrables"... 

 

Sources :

  • Documentation Claude Nadot; l'Auto; l'Echo des Sports; Miroir du Cyclisme; La Presse Sportive;  La Pédale; Excelsior; L'Intransigeant; La Lanterne; La Vie au Grand Air; compléments historiques magistraux fournis par Doc Petzold
  • Livre : Der entfesselte weltmeister, d' Adolf Klimanschewsky

Patrick Police, pour STAYER FRANCE le 29 Novembre 2021

 

Commenter cet article