Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
STAYER FRANCE  :  100 % demi-fond et derny - depuis 2005 au service du demi-fond et du derny

STAYER FRANCE : 100 % demi-fond et derny - depuis 2005 au service du demi-fond et du derny

STAYER FRANCE ex-STAYER FR est le blog du demi-fond et de l'association FRANCE DEMI-FOND. adresse mèl : fddf@dbmail.com page Facebook : @VANWOORDEN21

Publié le par Oscar de Ramassage
Publié dans : #PALMARES CHAMPIONNAT D'EUROPE DE DEMI-FOND

1920. Au congrès d'Anvers l'U.C.I. décide de la suppression des championnats d'Europe.

En Septembre 1948 des championnats d' Europe sont créés par l'association des directeurs de vélodromes d'hiver réunis à Bruxelles (Vitesse, Demi-fond, Américaine)

En réalité ces championnats sont officieux et en 1950 (juste après la victoire du Français Raoul Lesueur), l'U.C.I. en interdit l'appellation. Les épreuves européennes hivernales prennent l'appellation "Critérium" jusqu'en 1971. A plusieurs reprises, l'U.C.I. refusera de revenir sur sa position, notamment en 1954.

Ce jusqu'aux deux congrès de Février (Apeldoorn) puis Août 1971  (Varèse)  qui reconnaissent à nouveau le titre de champion d' Europe d'hiver en vitesse, demi-fond, américaine, omnium et derny. De 1972 à 1990, les courses organisées sous le vocable "championnat d'Europe" sont bien d'authentiques championnats d'Europe.

Reprise en 1995 sous l'égide de l'U.E.C. -  fondée  le 7 Avril 1990 à Zürich - l'organisation du championnat d'Europe constitue alors  pour le demi-fond une  planche de salut. 

(*) En effet, le dernier championnat du Monde de la spécialité a été disputé l'année précédente, conséquence de la désastreuse décision prise au congrès d' Orlando en 1992 (vous pouvez vous amuser à chercher les noms des "amis" du cyclisme de l'époque à l'origine de cette décision, c'est un exercice très éclairant)  

Ce sont donc les championnats d'Europe organisés sous l'égide de l'U.E.C. que nous avons traités dans cette étude, la plus complète jamais réalisée à ce jour.

En ces moments où  ces championnats d'Europe sont en danger de mort (cf. lien en bas de page) j'ai pensé qu'il serait judicieux de montrer combien ils sont importants pour le demi-fond bien sûr, mais aussi pour le cyclisme tout court, puisque le demi-fond est des plus anciennes spécialité du cyclisme, et que ces championnats d'Europe U.E.C. avaient pour vocation de réparer l'outrage commis sur la discipline par les congressistes d'Orlando.

Texte de François Bonnin.

(*) Texte Complémentaire de Patrick Police, pour STAYER FRANCE

 

 
CHAMPIONNAT D’EUROPE DE DEMI-FOND 2019

Mercredi 24, Vendredi 26 et Samedi 27 Juillet-  vélodrome Ottavio Botecchia - piste  ciment 400 m – PORDENONE (ITALIE)

 

 Qualifications - Mercredi 24 

Première série – 75 t

  1. Franz Schiewer (ALL) – entr. Gerhard Gessler
  2. Christoph Schweizer (ALL)  – entr.  André Dippel – à 1 t
  3. Davide Finatti (ITA)   – entr.  Christiano Dagnoni – à 1 t
  4. Jeroen Kaldenbach (P-B) – entr. Patrick Besteman  – à 2 t
  5. Roman Woda (POL) – entr. Roman Martyniak - à 3 t
  6. Christopher Gamez (FRA) - entr. Bernard Filiatre – à 4 t
  7. Christian Kos (P-B) – entr. René Kos - à 5 t

Seconde série – 75 t

  1. Clère Emilien (FRA) – entr.  François Toscano 
  2. Berlin-Sémon Joseph (FRA) - entr.  Alain Gaudillat  
  3. Harnisch Daniel (ALL) – entr. Peter Bäuerlein   
  4. Honig Reinier (P-B) – entr.  Jos Pronk - à 1 t
  5. Mariani Alessandro (ITA) -entr.   Ehnert Holger  (ALL) – à 2 t

N.C. : Jakub Filip (RTC) – entr.  Ralph Schumacher (ALL) 0 DNF
 

FINALE (1 h) – samedi 27 en matinée suite au report du vendredi cause intempéries

  1. Reinier Honig  (P-B)  – entr. Jos Pronk  
  2. Christoph Schweizer (ALL) -  entr. André Dippel  
  3. Daniel Harnisch   (ALL) - entr. Peter Bäuerlein  
  4. Emilien Clère  (FRA)  - entr. François Toscano   à 3 t 
  5. Joseph Berlin-Sémon  (FRA) - entr. Alain Gaudillat  - à 7 t 

N.C. : Jeroen Kaldenbach  (P-B) entr. Patrick Besteman   / Davide Finatti   (ITA)- entr. Christiano Dagnoni  / Franz Schiewer (ALL) - entr. Gerhard Gessler 

La course : Un  incident prélude à la course survient lors des opérations de contrôle des braquets : le braquet du vélo du champion d'Europe est mesuré à 15 cm de trop. Les séries se déroulent elles sans incident, et côté Français on savoure la double qualification d'Emilien Clère (vainqueur comme en 2016 de sa série) et du champion de France Joseph Berlin-Semon. 

L'ordre de la grille de départ est le suivant : Berlin-Semon, Finatti, Schiewer, Clère, Honig, Kaldenbach, Schweizer et Harnisch. Le double champion d'Europe Franz Schiewer s'empare du commandement dès le deuxième tour, délogeant le Français Joseph Berlin-Semon.  Il entame un long cavalier seul, harcelé pendant plus de vingt minutes par les attaques  de Berlin-Semon, puis cinq minutes plus tard, par celles d'Emilien Clère. Schiewer, Clère et Berlin-Semon occupent le demi-tour de piste, suivis plus loin par le Hollandais Honig. 

Franz Schiewer suivi de Joseph Berlin-Semon

Emilien Clère, à six reprises, entre la huitième et la vingtième minute de course, harcèle le leader. Il est relayé un tour plus loin par Berlin-Semon, puis par Clère, revenu à la 23ème minute attaquer à nouveau Schiewer  qui cette fois accélère  pour prendre un peu de champ aux approches de la demi-heure de course. 

Deux Français en finale, ça fait plaisir

Deux minutes avant celle-ci, Reinier Honig, qui jusque là se contentait de camper en observation, produit une accélération sidérante, qui éparpille ses adversaires sur la piste. Il se retrouve alors en tête, suivi de Harnisch et Schiewer complètement déboussolés par la violence de l'attaque portée par le Batave.

Dès lors, passée la demi-heure de course, le rythme s'intensifie, et l'Italien Finatti,   le Hollandais Kaldenbach puis le Français Berlin-Semon ne vont plus cesser de concéder tour sur tour. A la 38ème minute de course, coup de théâtre  :  une panne de moto est invoquée par l'entraîneur du double champion d'Europe Franz Schiewer ! Cet incident n'apparaissant pas probant aux commissaires en  bord de piste, le double champion d'Europe allègue alors une crevaison à la roue avant de son vélo.

Les commissaires ne constatant pas la réalité de  cette crevaison, et son entraîneur étant remonté en piste sur ces entrefaites, le coureur allemand tente alors de rejoindre la piste sans avoir changé sa roue avant, tout en traversant le terrain au pas de course pour cueillir l'abri de sa moto "au vol". Le drapeau rouge est alors levé et " le coureur n° 51 Franz Schiewer est disqualifié pour comportement incorrect derrière le pacer n° 3 Gerhard Gessler" selon les termes du communiqué des commissaires.  

Côté course, Rainier Honig continue à tenir fermement la barre, soutenant un train suffisamment dissuasif pour empêcher toute velléités de Daniel Harnisch, le plus menaçant de ses adversaires, qui n'arrive  pas à approcher la zone de turbulence de l'équipage Pronk/ Honig. 

Daniel Harnisch

A un quart d'heure de l'arrivée, Emilien Clère est doublé par Honig. Il ne reste plus que trois hommes dans le tour : Honig, Harnisch, campé à 50 mètres et plus loin Christoph Schweizer, l'autre stayer allemand, qui semble rester sur la réserve. 

A cinq minutes de la fin de course, Reinier Honig accélère encore la cadence. Mais on remarque qu'il commence à pédaler en danseuse en séquences inquiétantes, là-bas, sur la ligne opposée. C'est le moment que choisit, alors qu'il ne reste plus que 5 tours à accomplir, Christoph Schweizer pour jouer son va-tout.

Christoph Schweizer

Un sprint fulgurant et il fait décoller en le débordant son compatriote Harnisch, puis se rapproche bientôt de Honig qui? sur ses gardes, a réagi  du tac au tac en entamant lui aussi un long sprint. 

A deux tours de la fin, Schweizer ne reprend plus rien au Hollandais. Le danger est écarté pour Reinier Honig, qui s'en va décrocher ce titre après lequel il courait depuis l'année 2006 et son entrée spectaculaire dans le circuit du demi-fond au vélodrome d'Alkmaar. 

Mention particulière pour les deux coureurs français Emilien Clère et Joseph Berlin-Semon, qui auront jusqu'après la mi-course  pesé sur les débats, avant de peu à peu marquer le pas. 

Sources : Marc Pacheco; Reinier Honig; reportage Blog STAYER FR . 

 

CHAMPIONNAT D’EUROPE DE DEMI-FOND 2018

Vendredi 7 et Samedi 8 Septembre – Radrennbahn Andreasried- piste  semi-couverte  ciment 250 m  – ERFURT (ALLEMAGNE)

Prix en finale de 1 à 8 : 750, 550, 450, 350, 300, 250, 225, 200€.

Qualifications - Vendredi 7 septembre : 18 H – 25 km

Première série 

  1. Franz Schiewer  (ALL) - entr. Gerhard Gessler  23’55”
  2. Stefan Schäfer   (ALL) - entr. André Dippel   24’18”
  3. Jeroen Kaldenbach (P-B) – entr. Patrick Besteman  24’18”
  4. Joseph Berlin-Sémon (FRA)  – entr. Marc Pacheco  25’04’’
  5. Roman Woda (POL) - entr. Roman Martiniack  25’04’’
  6. Ocko Geserick (P-B) - entr. Jan Willem Fack  25’04’’

Seconde série 

  1. Daniel Harnich  (ALL) - entr. Peter Bäuerlein   22’28”35
  2. Emilien Clère (FRA) - entr. François Toscano  22’32’’ 47
  3. Reinier Honig  (P-B) - entr. Jos Pronk 22’34”56
  4. Davide Vigano  (ITA) - entr. Christian Dagnoni  22’37’’31
  5. Robert Reschke (ALL)  – entr. Holger Ehnert  à 2 t
  6. Christian Kos (P-B)   – entr. René Kos  à 6 t

 Petite finale : Samedi 8 septembre - 18 h   

  1. Robert Reschke (ALL) -  entr. Holger Ehnert  - 27’26”64
  2. Joseph Berlin-Sémon (FRA)  – entr. Marc Pacheco   à 2 t
  3. Jeroen Kaldenbach (P-B)    – entr. Patrick Besteman   à 3 t
  4. Roman Woda (POL)  – entr. Roman Martiniack   à 3 t
  5. Ocko Geserick (P-B)   – entr. Jan-Willem Fack     à 4 t

 

FINALE (1 h) 

  1. Franz Schiewer  (ALL) - entr. Gerhard Gessler    1h 00’ 2” 49
  2. Reinier Honig  (P-B) - entr. Jos Pronk  1h 00’ 10” 16
  3. Daniel Harnisch  (ALL) - entr. Peter Bäuerlein   à 1 t
  4. Stefan Schäfer  (ALL) - entr. André Dippel  à 1 t
  5. Emilien Clère (FRA) - entr. François Toscano  à 4 t
  6. Jeroen Kaldenbach (P-B)  - entr. Patrick Besteman   à 9 t
  7. Davide Vignano  (ITA) - entr. Christian Dagnoni  à 13 t

La course : Les Allemands investissent le vélodrome en favoris, ils ont réussi à qualifier pour la finale quatre représentants, dont le champion d'Allemagne et défenseur du titre de champion d'Europe Franz Schiewer et son prédécesseur Stefan Schäfer, qualifié sans classement à son championnat national.  En plus de ces deux "pointures", deux solides stayers Robert Retschke (Team Lotto Kern Haus) et Daniel Harnisch (S.C. DHFK), Ce dernier a été sélectionné malgré son énorme défaillance au championnat national, son pacemaker Lutz Weiss sera remplacé par l'expérimenté Peter Bäuerlein. Seul de ce quatuor, Robert Retschke échouera à se qualifier pour la finale.

En l'absence regrettée des stayers suisses, seuls les Néerlandais restaient éligibles à une éventuelle place sur le podium. Côté Français, un satisfcecit avec la qualification en finale une nouvelle fois d'Emilien Clère, et une déception avec la non-qualification du champion de France Joseph Berlin-Semon 

Pendant la finale, le Néerlandais Reinier Honig aura longtemps tenu le commandement de la course, assumé dans un premier temps par son coéquipier Kaldenbach. Mais après 40 minutes, l'équipe allemande travaillait au corps sérieusement le Hollandais, jusqu'à ce que l'équipage Schiewer/Gessler prenne  le commandement, pour ne plus le lâcher jusqu'à la fin de la course. 

 

Franz Schiewer déborde Daniel Harnisch

Dominée par le duel Schiewer / Honig,  cette édition 2018 aura été aussi le théâtre de panne moto et  crevaison contestées par les Italiens, les Hollandais et les Français, contestations non prises en considération par les commissaires.  

Avec ce second titre, Franz Schiewer confirme son statut de meilleur stayer d'Europe.  Difficile d'imaginer dans ce contexte un successeur à l'élégant champion allemand  pour les prochaines éditions à venir.

Mais quid de l'avenir de ce championnat d'Europe ? " Un public nombreux a assisté à une course âprement disputée que les quelque 2 000 spectateurs ont suivi avec enthousiasme. Reste à savoir si cela a donné renaissance au sport du demi-fond . Il est urgent que d'autres nations veuillent et puissent maintenir en vie cette discipline traditionnelle. Outre la Suisse qui nous manque cruellement, il s'agit notamment de pays comme l'Autriche, la République tchèque, la Pologne, la Hongrie, la Belgique, la Grande-Bretagne et la Russie - pour n'en nommer que quelques-uns - qui étaient auparavant représentées. Les officiels de l'U.E.C. doivent décider comment procéder, cela vaudrait la peine de chercher à en discuter ici, car cette discipline attire toujours les foules." Texte extrait de Radsport in Sachsen Nr 5/2018  (accès internet : wmk-mertins.de) 

Sources : Marc Pacheco; reportage Blog STAYER FR; François Bonnin 

 

CHAMPIONNAT D’EUROPE DE DEMI-FOND 2017

Vendredi 20 et Samedi 21 Octobre – Velodrom -  piste   couverte bois 250 m -  BERLIN (ALLEMAGNE) 

Franz Schiewer, magistral

 

Qualifications – vendredi 20 Octobre en soirée

Groupe 1 : 

  1. Stefan Schäfer (ALL) - entr. Peter Bäuerlein (ALL)  - les 25 km en 23'20"
  2. Patrick Kos (P-B) -  entr. Jan Wilhem Fack (P-B)  
  3. Kevin Fouache (FRA) - entr. Alain Gaudillat - à 2 t 
    Kevin Fouache

     

  4. Peter Jorg (CH) - à 5 t - entr. Sam Mooij (P-B) - à 5 t 

N.C. : Roman Woda (POL) - entr. Roman Martyniak 

Groupe 2 :

  1. Franz Schiewer (ALL) - entr. Gerhard Gessler les 25 km en 22' 52"
  2. Davide Vignano (ITA) - entr. Christian Dagnoni - 22'56"
  3. Emilien Clère (FRA) - entr. François Toscano - à 1 t
    Dépassement sous haute tension pour Emilien Clère

     

  4. Roberto Pasi-Puttini (CH) - entr. Roberto Puttini - à  5 t
  5. Jakub Philip (RTC) - Franck Schwarz (ALL) - à 5 t
  6. Jeroen Kaldenbach (P-B) - entr. Patrick Besteman à 6 t  

Groupe 3 :

  1. Thomas Steger (ALL) - entr. Thomas Ruder - les 25 km en 23' 38"
  2. Reinier Honig (P-B) - entr. Jos Pronk - 23' 41"
  3. Guiseppe Atzeni (CH) - entr. André Dippel (ALL) -  23' 45"
  4. Joseph Berlin-Semon (FRA) - entr. Marc Pacheco  - à  2 t
  5. Matt Gittings (G-B) - entr. Christian Dippel (ALL) - à 5 t

N.C. : Richard Faltus (RTC) - entr. Sven Lohse (ALL) 

 

FINALE (50 km)  – samedi 21 Octobre en soirée

  1. Franz Schiewer  -  entr. Gerhard Gessler (ALL) - 46'17" 
  2. Reinier Honig - entr. Jos Pronk (P-B) 46'19"
  3. Stefan Schäfer  - entr. Peter Bäuerlein (ALL)  - 46'30" 
  4. Davide Vignano - entr. Christian Dagnoni (ITA)   - à 1 t 
  5. Patrick Kos -  entr. Jan Wilhem Fack (P-B)  - à 2 t
  6. Emilien Clère  - entr. François Toscano (FRA) - à 3 t
  7. Thomas Steger  - entr. Thomas Ruder (ALL) - à 5t

La course : Ce championnat à la forte odeur de poudre débute sous d'inquiétants auspices. Une moto est ‘’déclarée’’ en panne, ce qui réduit de facto le nombre de motos disponibles pour le lendemain à une moto de secours seulement. En conséquence, un coureur de moins (Kevin Fouache  en l'occurrence, meilleur temps des battus des séries) de qualifié pour la finale,   qui ne sera courue qu'à 7. Coup dur pour l'équipe de France. On relèvera que cette moto se retrouvera  pourtant le lendemain disponible, mais les commissaires ne procèderont pas pour autant au repêchage d'un huitième coureur. Heureusement, malgré cette déconvenue, Emilien Clère accède à la finale et y garantit une présence tricolore. 3 000 spectateurs vont assister à ce championnat d'Europe où - en dépit de la règlementation U.C.I. qui en proscrit l'usage - les motos d'entraînement seront de type  "flat-twin".

Le tirage au sort ne va pas contribuer à assainir l'ambiance : le commissaire déclare avoir sorti en numéro 1 l'équipage Schäfer / Bäuerlein. Violente réaction des entraineurs non allemands sur place qui demandent un tirage effectué par les entraineurs eux-mêmes. 

La tension de ces préliminaires est encore palpable lorsque le départ est donné. Immédiatement, la course part sur des bases élevées, Thomas Steger étant visiblement envoyé   en éclaireur par le staff allemand au complet,  l'ancien stayer Mario Vonhof en observation en bord de piste. Le Hollandais Patrick Kos, parti en dernière position, va vite sacrifier ses chances en cherchant visiblement à freiner la marche des deux favoris allemands Schäfer, champion d'Europe sortant, et Schiewer. 

Franz Schiewer passe Honig

La course se libère à 114 tours de l'arrivée, lorsque l'Italien Vignano, qui effectuait jusqu'ici une course remarquable, passe Patrick Kos en coup de vent, attaque Stefan Schäfer et au bout de 10 tours de lutte, le dépose enfin et s'empare de la troisième place, derrière Steger et Schiewer. Derrière, Patrick Kos pense que le moment est proche où il lui faudra sortir du bois.   

Pendant cette séquence Franz Schiewer, sentant le danger,  se rapproche de son compatriote, alors que Reinier Honig qui l'a pris en chasse, se retrouve littéralement pris en sandwich, Schäfer "poussant" derrière lui et reprenant au passage sa troisième place, toujours menacé par l'épatant Vignano qui ne cède rien. A 93 tours de la fin, le tenant du titre va attaquer le Hollandais. Au bout d'une lutte prolongée sur 6 tours les Allemands réussissent leur coup de force, occupant  désormais les trois premières positions. Dans l'ordre Steger, Schiewer, Schäfer.

Il reste 80 tours à accomplir lorsque Patrick Kos débouche soudain de l'arrière, et de sa pédalée mécanique, pousse sur l'équipage Schäfer/Bäuerlein. Cinq tours plus loin il a fait exploser le "verrou" Schäfer au prix d'une accélération inouïe. La course est devenue folle. Sept tours "dans les cordes" pour l'ex-champion d'Europe, et la moto de l'entraîneur Bauerlein subit alors un dysfonctionnement bienvenu autant qu'invérifiable. Schäfer se remettra vite en train derrière le nouvel engin de son pacemaker, direction la troisième place tenue maintenant par l'Italien Vignano.

Pendant ce temps Patrick Kos pousse à fond sur le duo de tête allemand, dynamite au passage Steger et contraint Franz Schiewer a hausser sa cadence, déjà ébouriffante. 

Patrick Kos : une accélération de folie

ne lâchera rien de sa maigre avance. Et peu à peu Kos devra se résoudre à camper à une centaine de mètres du stayer allemand.

Il reste 62 tours affichés au tableau lorsque  Reinier Honig vient à la relève de son compatriote. La pression s'accentue est sur 

Honig fait sauter le verrou Steger

Schiewer, qui  doit désormais forcer son régime pour cette nouvelle vague hollandaise. Mais Honig ne pourra faire mieux que son compatriote et plafonnera à son tour à une centaine de mètres de l'élégant stayer allemand.

A 18 tours de la fin, Honig tente la relance dans un long sprint désespéré, que Schiewer contient à distance au prix d'une folle dépense d'énergie. Une dernière touche dramatique est alors apporté par l'ultime poussée de Stefan Schäfer qui à cinq tours de la fin, se lance à l'assaut d'une seconde place qui sent désormais un peu le soufre...  

Mais Honig repousse l'attaque du stayer allemand et conserve son accessit. Il aura accompli une course parfaite mais il n'y avait pas grand chose à faire face à un Franz Schiewer impérial qui, même dans la souffrance, n'aura jamais lâché le commandement de la course une fois celui-ci conquis.  Pourtant déçu de cette seconde place de très haute tenue, le champion hollandais reprochera après la course à son compatriote de ne l'avoir pas suffisamment épaulé (cf. interview Patrick Kos accordé à Stayer Fr) 

Il n'en reste pas moins que cette édition dramatique, d'une  intensité totale, aura sacré un grand coureur, Franz Schiewer, sorte d'archétype du stayer, souple, bien posé, résistant, bien dans la tradition des grands stayers germaniques.  Rien de surprenant à cette consécration : elle  était déjà écrite dans sa performance sur l'édition précédente  au Vélodrome National.

Sources : Marc Pacheco; Patrick Kos; reportage Blog STAYER FR. 

 

CHAMPIONNAT D'EUROPE DE DEMI-FOND  2016

Mercredi  19 Octobre  -  Vélodrome national - piste couverte bois 250 m - MONTIGNY-LE-BRETONNEUX (FRANCE) 

  

 Qualifications (les manches qualificatives sont disputées en huis-clos)

Première série - 14h :

  1. Patrick Kos (P-B)  - entr. Jan Wilhem Fack  - les 30 kms en 28'27''
  2. Franz Schiewer  (ALL) - entr. Gerard Gessler  
  3. Peter Jörg (CH) - entr. Thomas Baur 
  4. Antoine Gaudillat (FRA) - entr. Alain Gaudillat  
  5. Michael Alborn (CH) -entr. Dino Rey  
  6. Matts Gittings (G-B) - entr. Ralph Schumacher (ALL)
  7. Benoît Daeninck (FRA) - entr. André Deraet (BEL)

La course :   Qualification sans histoire des favoris. La manche est marquée par l'impressionnante démonstration du Hollandais Patrick Kos et de l'Allemand Franz Schiewer. Le français Antoine Gaudillat, pour la troisième fois, réussi à se qualifier pour la finale. Une grosse déception dans le camp français : la  non-qualification de l'ex-triple champion de France Benoît Daeninck.

 Seconde série - 14 h 45 : 

  1. Emilien Clère (FRA) - François Toscano - les 30 kms en 28'04''
  2. Guiseppe Atzeni (CH) - entr. René Aebi  
  3. Stefan Schäfer (ALL) - entr. Peter Bäuerlein  
  4. Thomas Steger (ALL) - entr. Thomas Ruder  
  5. Manuel Cazzaro (ITA) - entr. Christian Dagnoni  
  6. Dex Groen (P-B) - entr. Sam Mooij  
  7. Jeroen Kaldenbach (P-B) - entr. Patrick Besteman   

La course Emilien Clère enlève haut la main sa manche qualificative.  Parti en pole-position il saura la conserver  la course durant, suivi par  le Suisse Guiseppe Atzeni, l'Allemand Schäfer qui, visiblement, cache son jeu,  et son compatriote-équipier Thomas Steger, qui camperont la course durant sur leurs positions. 

La victoire d'Emilien Clère est historique, dans la mesure où il s'agit de la première fois depuis Jean Raynal en 1960 qu'un stayer français remporte la manche qualificative d'un championnat international.

  

FINALE  9 à 14 - Mercredi 19 Octobre à 22 h 20 

  1. Manuel Cazzaro  (ITA) - entr. Christian Dagnoni - les 30 kms en 28'39
  2. Jeroen Kaldenbach (P-B) - entr. Patrick Besteman 
  3. Michael Alborn (CH) - entr. Dino Rey - à 1 t
  4. Benoît Daeninck (FRA) - André Deraet (BEL)- à 2 t
  5. Dex Groen (PB) - entr. Sam Mooij -  à 4 t
  6. Matts Gittings (G-B) - Ralph Schumacher (ALL)    - à 6 t

La course : L'Italien Cazzaro, auteur d'un départ fulgurant,  ne tolèrera dans son tour que le seul Michael Alborn,  lequel, spectaculaire et accrocheur en diable, restait  encore  en droit de croire en toutes ses chances, jusqu'à ce que le bris d'un sabot de la moto de son entraîneur Dino Rey l'oblige à un second départ. Une fois le changement de moto effectué, ils ne reverront plus l'homme de tête, dépassés même sur ces entrefaites par le  discret hollandais Kaldenbach.   

Une touche sentimentale après la course, où Benoît Daeninck annonce officiellement devant le public sa demande en mariage et son retrait des courses.

  

 FINALE (1 h) -  départ donné à 23h 09'

  1. Stefan Schäfer (ALL) - entr. Peter Bäuerlein  
  2. Franz Schiewer (ALL) - entr. Gehrard Gessler 
  3. Guiseppe Atzeni (CH)  - entr. René Aebi  - à 8 t  
  4. Peter Jörg  (CH) - entr. Thomas Baur - à 10 t  
  5. Emilien Clère (FRA) - entr. François Toscano  - à 10 t  

N.C. :  Patrick Kos (P-B) - entr. Jan Willem Fack  / Thomas Steger (ALL) - entr. Thomas Ruder  / Antoine Gaudillat (FRA) - entr. Alain Gaudillat   - (ab.) 

La course : Antoine Gaudillat, premier de la file des coureurs sur la ligne de départ, prend le commandement, avant de très vite voir fondre sur lui les Allemands Schäfer et Steger. Schäfer, s'arrachant de sa troisième position sur la grille  de départ, surpuissant, ne tarde pas à  prendre un demi-tour à tous. 

A distance, s'accrochent, son compatriote Steger,  et les deux coureurs français. Peu après un rugissement résonne dans le vélodrome. C'est la moto de Jan-Willem Fack qui monte en tours. Dans son sillage, le Hollandais Patrick Kos, qui a mal géré son départ,  se lance dans une accélération sauvage et  

Patrick Kos l'assaut rageur

déborde en coup de vent Antoine Gaudillat, puis Emilien Clère, avant de fondre sur  Steger, qui lui oppose d'abord une résistance désespérée, avant de proprement  "explose". Mais pendant cette séquence sous très haute tension l' entraîneur du stayer hollandais a eu la main trop lourde et a littéralement "oublié" son coureur, qui, écoeuré, abandonne la course sur le champ, laissant d'un seul coup la course orpheline. 

Car une voie royale est désormais dégagée pour le tonitruant Stefan Schäfer qui  va tenir sa position de tête jusqu'à la fin de la course, suivi,

Franz Schiewer

à  un demi-tour, par son élégant compatriote, "le stayer aux mains nues"  Franz Schiewer. 

La course sombre alors dans la monotonie, car il apparaît vite que l'ex-champion d'Europe Guiseppe Atzeni n'est plus que  l'ombre du fulgurant stayer triple champion d'Europe. Il devra lutter pour ne pas subir le rapproché de son compatriote Jörg et du français 'Emilien Clère.

Bientôt Thomas Steger  quittera la piste, encore choqué par le passage de l'ouragan Kos, mission accomplie.  Quelques instants auparavant, Antoine Gaudillat avait mis la flèche, épuisé  jusqu'au malaise.  Emilien Clère restera bravement à la lutte jusqu'au terme de la course avec Peter Jörg pour une quatrième place qu'il tient un temps, avant de devoir finalement la céder.

Ce championnat d'Europe de demi-fond, organisé sur notre sol pour la première fois depuis soixante-trois années,  restera donc historique pour le demi-fond français, à double titre avec cette  série qualificative remportée par Emilien Clère et sa finale avec deux coureurs tricolores.

Par contre il aura été d'une rare monotonie, une fois que le Hollandais Patrick Kos, seul stayer capable de lutter avec le duo allemand Schäfer/Schiewer, eut quitté la course .

Source : reportage Patrick Police pour le site STAYER FR 

CHAMPIONNAT D’EUROPE DE DEMI-FOND 2015 

non organisé 

 

CHAMPIONNAT D'EUROPE DE DEMI-FOND 2014

Samedi et Dimanche 30 et 31 Août  - Rad- und Reitstadion - piste béton 400 m - FORST (Lausitz)  (ALLEMAGNE)

Qualifications 

Première série 

  1. Robert Retschke (ALL) - entr. Holger Ehnert
  2. Guiseppe Atzeni (CH) - entr. André Dippel (ALL)
  3. Patrick Kos (P-B) - entr. Jan Willem Fack
  4. Manuel Cazarro (ITA) - entr. Christian Dagnoni - à 3 t
  5. Emilien Clère (FRA)  - entr. François Toscano - à 3 t
  6. Peter Jörg (CH) - entr. René Aebi  -  à 4 t
  7. Dex Groen (P-B) - entr. Sam Mooij - à 5 t
  8. Edwin Smeulders (BEL) - entr. Raymond Persyn - à 6 t
  9. James Notley (GB) - entr. Ralph Schumacher  (ALL) - à 7 t

 

Seconde série

  1. Mario Birrer (CH) - entr. Helmut Bauer
  2. Stefan Schäfer (ALL) - entr. Peter Bäuerlein
  3. Thomas Steger (ALL) -  entr. Thomas Ruder  - à 2 t
  4. Christian Kos (P-B) - René Kos  - à 3 t
  5. Antoine Gaudillat (FRA) - entr. Alain Gaudillat - à 4 t
  6. Michael Alborn (CH) - entr. Dino Rey - à 5 t
  7. Andreas Müller  (AUT) - entr. Heinz W. Spielman - à 6 t
  8. James Holland-Leader (G-B) -  entr. Uwe Smit (P-B) - à 7 t
  9. Guillaume Brasseur (FRA)- entr. Christian Dippel (ALL)  à 8 t

     

FINALE (1 h) - 18 h 45

  1. Mario Birrer (CH) - entr. Helmut Bauer : 69.2 km
  2. Stefan Schäfer (ALL) - entr. Peter Bäuerlein
  3. Patrick Kos (P-B) - entr. Jan Willem Fack
  4.  Guiseppe Atzeni (CH) - entr. André Dippel (ALL) - à 1 t
  5. Robert Retschke (ALL) - entr. Holger Ehnert- à 2 t
  6. Thomas Steger (ALL) -  entr. Thomas Ruder   - à 4 t
  7. Manuel Cazarro (ITA) - entr. Christian Dagnoni - à 6 t
  8.  Antoine Gaudillat (FRA) - entr. Alain Gaudillat - à 11 t

N.C. - Abandon : Christian KOS (P-B) - René KOS

La course Malgré la pluie, les organisateurs ont décidé de ne pas annuler l'événement. La décision tant attendue a été annoncée à 15h30 et, quelques minutes plus tard, la pluie a cessé de tomber. La piste a due être séchée au moyen de plusieurs voitures tournant pendant deux longues heures, travail complété de l'aide de nombreux bénévoles équipés de balais et de souffleurs de feuilles, ainsi que des pompiers avec un ventilateur.

L'épreuve a été marquée par la domination du champion en titre, tout à fait souverain, alors que derrière lui se déroulait un duel passionnant entre le Néerlandais Patrick Kos et l'Allemand Schäfer pour la médaille d'argent. Quelques tours avant la fin, le  local, porté par  le  public de Forst, a même attaqué le leader, mais son assaut a été repoussé.

Stefan Shafer et Guiseppe Atzeni à la lutte

Avec ce nouveau titre de champion d'Europe, Mario Birrer et son entraîneur Helmut Bauer ont fait leurs adieux au public de Forst,  tous deux mettant un terme à leur carrière cette saison, sur ce second titre européen.

A relever également  la qualification en finale, pour la seconde fois consécutive, du Français Antoine Gaudillat.

Nota : La petite finale a été annulée à cause des intempéries.

Source : Site Wochenkurier

 

CHAMPIONNAT D’EUROPE DE DEMI-FOND 2013

Vendredi et Samedi 23 et 24 Août - Reichelsdorfer Keller - piste béton 400 m -  NUREMBERG (ALLEMAGNE)

 

Qualifications - Vendredi 23 Août

Première série 

  1. Guiseppe Atzeni (CH) - entr. André Dippel (ALL) – en 33’24’’ – 71.86 km/h
  2. Marcel Barth (ALL) - entr. Carsten Podlesch (ALL) – à 1 t
  3. Florian Fernow (ALL) - entr. Peter Bauerlein (ALL) – à 1 t
  4. Antoine Gaudillat (FRA)  - entr. Alain Gaudillat (FRA) – à 1 t
  5. Matt Gittings (G-B) - entr. Gehrard Gessler (ALL) – à 2 t
  6. Benoît Daeninck (FRA) - entr. André De Raet (BEL) – à 3 t
  7. Dex Groen (P-B) - entr. Cees Stam (P-B) –à 3 t 

N.C. : Onderj Vobora (RTC) - entr. Christian Dippel (ALL) : éliminé + de cinq tours de retard 

La course : Dans cette manche ultra-rapide (71,86 Km/h de moyenne), le pacemaker Alain Gaudillat déjouera tous les pièges, profitant des dépassements des ténors pour amener Antoine Gaudillat à la qualification en finale, qu’il faudra défendre une fois la ligne d’arrivée franchie, tant ça discutera et réclamera, côté entraîneurs allemands, pas habitués à voir des Français à pareille place ! Après une exaspérante attente, le verdict des commissaires tombait enfin, comme un augure favorable : Antoine Gaudillat, quatrième, qualifié pour la finale ! Il est le second stayer français, après David Derepas en 2008, à réaliser cette performance. Déception pour Benoît Daeninck, sixième, qui a payé cash les remous du premier quart d’heure. Mais le champion de France ne va pas tarder à se consoler.   

Seconde série 

  1. Thomas Maag (CH) - entr. René Aebi – en 33’ 36’’- 71.43 km/h
  2. Mario Birrer (CH) - entr. Helmut Baur  – même tour
  3. Robert Retschke (ALL)  - entr. Holger Ehnert  – même tour
  4. Matthé Pronk – entr. Sam Mooij (P-B) – à 1 t
  5. Richard Faltus (RTC) – entr. Johannes Fuchs (ALL)  – à 1 t
  6. Emilien Clère (FRA) – entr. François Toscano (FRA) – à 2 t
  7. Christian Kos (P-B) – entr. René Kos (P-B)– à 2 t
  8. Edwin Smeulders (BEL) - entr. Raymond Persyn (BEL) – à 4 t

 N.C.: James Holland Leader (G-B) - entr. Uwe Smit (P-B) - éliminé + de cinq tours de retard 

La course : La deuxième qualification aura le mérite de dégager les Suisses Maag et Birrer du lot. Ils apparaissent d'ores et déjà  comme les épouvantails du lendemain,  tout comme  le Hollandais Matthé Pronk, aux accélérations  impressionnantes. Emilien Clère ne peut faire mieux que sixième (cinquième en réalité) 

 

Petite Finale sur 40 km 

  1. Benoît Daeninck (FRA) - entr. André Deraet (BEL) - 70.52 km/h (34’2”)
  2. Emilien Clère (FRA)  – entr. François Toscano  – même tour
  3. Dex Groen (P-B)  - entr. Cees Stam   - même tour
  4. Richard Faltus (RTC) -entr. Johannes Fuchs (ALL) – à 1 t
  5. Onderj Vobora (RTC) - entr. Christian Dippel (ALL) – à 1 t
  6. Edwin Smeulders (BEL) - entr. Raymond Persyn – à 2 t
  7. Matt Gittings (G-B) - entr. Gehrard Gessler (ALL)  – à 2 t
  8. Christian Kos (P-B)  - entr. René Kos   – à 3 t
  9. James Holland Leader (G-B) - entr. Uwe Smit (P-B)   - à 7 t

 La course : Courue  avant la grande finale pour cause de météo menaçante,  elle est entamée tambour battant par Emilien Clère, qui, partant de la troisième position, mènera la ronde  jusqu’à ce qu’à quarante tours de la fin, le Tchèque Richard Faltus sur ses talons.

Notre champion de France Benoît Daeninck viendra alors lui ravir le commandement pour ne plus le lâcher jusqu’à l’arrivée. Dans les gradins - et aussi sur les bords de la piste - on applaudit au magnifique festival des deux français, salué par une interminable ovation leur prestation, Emilen Clère décrochant la palme  à l’applaudimètre. 

Mario Birrer et Florian Fernow : le moment-clé

 FINALE (1 h) 

  1. Mario Birrer (CH) - entr. Helmut Baur ( 72.72 km/h (1h 24’’)
  2. Florian Fernow (ALL) - entr. Peter Bäuerlein – même tour
  3. Guiseppe Atzeni (CH)  - entr. André Dippel   – même tour
  4. Robert Retschke (ALL) - entr. Holger Ehnert   – même tour
  5. Marcel Barth (ALL) - entr. Karsten Podlesch   – à 3 t
  6. Antoine Gaudillat (FRA)    - entr. Alain Gaudillat - à 5 t

N.C. : Thomas Maag (CH) - entr. René Aebi (CH) / Matthé Pronk – Sam Mooij (P-B) : éliminés + de cinq tours de retard 

La course : Lors des "warm-up" le stayer helvétique Mario Birrer avait fait forte impression (on l'a pointé sur la piste à 120 km/h sur un sprint !) Il est évident que l'on s'achemine vers une confrontation Helvético-Germanique, entre Atzeni,  Birrer et Florian Fernow.

Sur la ligne de départ, l'ordre est le suivant : Fernow, Atzeni, Barth; ce dernier tente de passer le Suisse pour "verrouiller"   la place de son compatriote, mais Atzeni résiste et Barth perdra un tour après avoir renoncé à le passer. Les stayers suisses viennent de poser les scellées sur la course. 

Pendant ce temps, l’équipage Gaudillat père et fils  croise dans le tour des premiers, à 80-85 compteur, le stayer français tricotant sans faiblir jamais un judicieux 66 x 14 (contre les 67 voire 68 x 14 des autres finalistes).

A la mi-course, il ne reste que trois coureurs dans le tour : Fernow, Atzeni et Birrer, se suivant à distance respectueuse. Marcel Barth va alors tenter de troubler  l'équipe suisse, en attaquant à nouveau Atzeni. Destinataire d'un premier avertissement à la vingtième minute de la course, il va en recevoir un second à la trente-septième. Deux minutes auparavant, Mario Birrer aura produit une prodigieuse accélération, qui l'aura porté en tête, irrésistiblement.

Par ailleurs, en protection rapprochée de Florian Fernow et de Robert Retschke, Marcel Barth empêchera toute tentative de remontée du Français Gaudillat, et fermera par ailleurs  le passage à quiconque tentera de se dédoubler.  Il écopera d'ailleurs d'un troisième avertissement cinq minutes avant la fin de la course.

Florian Fernow tentera bien en fin de cours un rapproché désespéré sur Mario Birrer, mais celui-ci ne s'en laissera jamais compter, et saura garder le  dernier mot ( moyenne : 72,72 Km/h sur l’heure), remportant en terre allemande à trente-trois ans son premier titre de champion d'Europe.

Le Bâlois aura impressionné son monde, d'autant que jamais auparavant il n'avait exposé sur les pistes européennes un pareil rendement.   

Sources : Patrick Police pour le blog STAYER FR; témoignage Alain et Antoine Gaudillat et site Track  cycling; André Deraet 

CHAMPIONNAT D’EUROPE DE DEMI-FOND 2012 

31 Août - Oerlikon - piste ciment 333,33m – ZüRICH (SUISSE)  - non disputé - (intempéries)

CHAMPIONNAT D'EUROPE DE DEMI-FOND 2011

Vendredi 16 & Samedi 17 Septembre -  Reichelsdorfer Keller - piste béton 400 m -  NUREMBERG (ALLEMAGNE)  

Qualifications - (40 km 100 tours) - vendredi 16 Septembre   

Première série

  1. Guiseppe Atzeni  (CH) - entr. : André Dippel (ALL) 33'49"83 (moyenne horaire 70,94 km)
  2. Timo Scholz (ALL) - entr. : Karsten Podlesch
  3. Matthé Pronk (P-B) - entr. : René Kos
  4. Emilien Clère (FRA) - entr. : François  Toscano-à 2t
  5. Thomas Maag (CH) - entr. : Mathias Luginbühl - à 2 t
  6. Richard Faltus (RTC) - entr. : Torsten Rellensmann (ALL) - à 4 t

Seconde série 

  1. Mario Birrer (CH) - entr. : Helmut Baur (ALL) 33'24"62 (moyenne horaire 71,83 km)
  2. Patrick Kos (P-B) - entr. : Jan Willem Fack
  3. Florian Fernow (ALL) - entr. : Peter Bauerlein
  4. Jan Simek (RTC) - entr. : Christian Dippel (ALL) - à 2 t 
  5. Aurélien Esteves (FRA) - entr. : Alain Gaudilllat - à 6 t
  6. Pieter Brackeveldt (BEL) - entr. : Raymond Persyn - à 7 t

Troisième série

  1. Christoph Breuer (ALL) - entr. :Gerd Gessler -         18'22"00 (moyenne horaire 70,59 km) *
  2. Peter Jörg (CH) - entr. : René Aebi
  3. Bob Stöpler (P-B) - entr. : Sam Mooij
  4. Andreas Müller (AUT) - entr. : Frank Schwarz (ALL)
  5. Jan Klabouch (RTC) - entr. : Lutz Weiss (ALL)
  6. James Holland-Leader (GBR) - entr. : Rudolf Phüringer (ALL)
  7. Benoit Daeninck  (FRA) - entr. : André Deraet ( BEL)

* Course arrêtée par la pluie au 54ème tour (distance:  21,6 km), classement acquis Les 3 premiers classés de chaque série qualifiés pour la finale, les non-qualifiés disputeront la  petite finale.sur 30 km)

 

FINALE  ( 1 h ) Samedi 17 Septembre  

  1. Patrick Kos (P-B) - entr. : Jan Willem Fack          44'25"00 (moyenne horaire 71,59 km) *
  2. Guiseppe Atzeni (CH) - entr. : André Dippel (ALL)
  3. Mario Birrer (CH) - entr.: Helmut Baur (ALL) à 1 t
  4. Christoph Breuer (ALL) - entr. : Gerd Gessler    
  5. Timo Scholz (ALL) - entr. : Karsten Podlesch - à 2 t
  6. Florian Fernow (ALL) - entr. : Peter Bauerlein à  4 t
  7. Peter Jörg (CH) - entr. : René Aebi à 5 t
  8. Bob Stöpler (P-B) - entr. : Sam Mooij à  6 t

DQ- Matthé Pronk (P-B) - entr. : Rene Kos : mise hors-course pour irrégularités

* Course arrêtée par la pluie au 133ème tour (distance: 53 km), classement acquis

 

La course :  La pluie aura grandement contrarié ces championnats d’Europe, et ce dès les qualifications. La révélation des séries aura été l'Autrichien Andreas Müller, natif de Berlin. Il a  fait très bonne impression vendredi soir avec l’entraineur  Frank Schwarz dans la  troisième manche «Nous étions nous même surpris de voir à quel point les choses se passaient bien, ar Andreas n’avait jamais couru en demi-fond auparavant ! », précisait Frank Schwarz, son entraîneur.  Par contre, la contre-performance du Français Benoît Daeninck - l'un des tous meilleurs routiers amateurs français, est douloureuse pour le clan français. 

A peine le départ de la finale était-il donné samedi à 15 heures 30 que la  pluie interrompait l’élan des stayers. Au terme des  louables efforts des stadiers,  balai en main  pour accélérer le séchage de la piste, relayés par le carrousel des voitures des sponsors, le second départ put enfin être donné sur le coup de 18 heures 20 , sous un ciel toujours menaçant. Après 50 kilomètres, la  pluie faisait sa réapparition et dix tours plus loin, la course   était définitivement arrêtée à un quart d’heure de la fin, sur les positions acquises, et consacrait la victoire du Néerlandais Patrick Kos. Le vice-champion d’Europe de l’an dernier, âgé de 24 ans a  relégué à 300 mètres le champion de Suisse, tenant du titre Giuseppe Atzeni et à un tour son compatriote Mario Birrer aux  53 kilomètres parcourus. Selon le règlement international, si la course est arrêtée après la seconde moitié de la distance le résultat est considéré comme acquis. Extrêmement frustrant pour les passionnés du demi-fond qui auraient aimé suivre la course complète sur une heure ; d’autant plus que, outre le premier départ, les dix derniers tours se sont également terminés sous les eaux.

Les spectateurs déçus qui ont patiemment attendus pendant des heures, ont été aussi privés de la petite finale qui a été annulée, de même que la tentative de record de vitesse (!) de Harald Elendt sur son vélo électrique (!)

La prestation du jury international a quant à elle été extrêmement controversée. Les commissaires ont réagi bien trop tard lorsque le néerlandais Matthé Pronk, qui avait déjà été doublé à trois reprises, a injustement bloqué le suisse Mario Birrer qui était alors en tête, avec le concours de son entraineur, René Kos, le père du futur champion d’Europe. Ce n’est que lorsque l’équipe Pronk / Kos a ensuite gêné de la même manière le champion en titre Giuseppe Atzeni, que la disqualification a enfin été prononcée, bien trop tard pour le Suisse, qui, à ce moment, avait perdu toutes chances de conserver son titre. Ce fut une mince consolation pour lui que Kos ait été sanctionné d’une amende de 100 francs suisses et suspendu pour une durée de trois mois. La légende des pacemakers, Dieter Durst  l’a bien fait remarquer  après la course  « C’est ce qui se passe lorsque vous faites entrer dans le jury des personnes qui ont toutes sortes de licences de la fédération internationale et parlent plusieurs langues mais n’ont pas la moindre idée de ce qu'est le demi-fond ».

Les finalistes allemands Florian Fernow (Berlin), Timo Scholz (Leipzig) et Christoph Breuer (Hürth) qui avaient fait excellente impression dans les trois séries préliminaires vendredi soir  n’ont pas su répondre en finale, aux attentes des quelques 2 000 spectateurs. Quant au double ex-champion d’Europe Timo Scholz, 39 ans, doyen  de l’équipe allemande, son heure apparaît passée. 

Sources : Etude François Bonnin;  sites internet  https://www.sportuitslagen.org/ & rad-net; nordbayern.de et yumpu.com.

CHAMPIONNAT D’EUROPE DE DEMI-FOND 2010

Vendredi, Samedi et Dimanche 15,16 et 17 Octobre - Sportpaleis - piste couverte bois 250 m – ALKMAAR (PAYS-BAS)

Atzeni déborde Scholz. Comme un symbole

Séries qualificatives : les deux premiers de chacun sont qualifiés pour la finale

Qualifications (40 km)  

Première série - Vendredi 18h30  

  1. Guiseppe Atzeni  (CH) - entr. André Dippel (ALL) 
  2. Jan Simek (RTC) - entr. Peter Bauerlein (ALL) - à ..
  3. Timo Sholz (ALL) - entr. Carsten Podlesch  - à ..
  4. Matte Pronk (P-B) - entr. Cees Stam - à ..
  5. Reto Frey (CH)  - entr. Robert Buchman 

Seconde série -  19h30 

  1. Patrick Kos (P-B)  - entr. Jan-Willem Fack 
  2. Mario Vonhof (ALL) - entr. Dieter Durst  - à ..
  3. Mario Birrer (CH)  -  entr. Felix Weis   - à ..
  4. Richard Faltus (RTC) - entr. Thomas Baur (ALL) - à ..
  5. Emilien Clère (FRA) - entr. François Toscano (FRA) - à ..

Troisième série -20h30 

  1. Bob Stopfler (P-B) - entr. Sam Mooij - les 40 km en ..
  2. Peter Jörg (CH) - entr. René Aebi - à ..
  3. Marcel Möbus (ALL) -  entr. Helmut Baur - à ..
  4. James Holland-Leader (G-B) - entr. Graham Bristow - à ..
  5. Antoine Gaudillat (FRA) - entr. Alain Gaudillat - à ..

Repêchage : le vainqueur est qualifié  pour la finale

Samedi 19h20 - 1er repêchage sur 40km

  1. Timo Scholz (ALL) - entr. Carsten Podlesch - les 40 km en 38'25"
  2. Reto Frey (CH) - entr. Robert Buchman  - à 1 t
  3. Richard Faltus (RTC) - entr. Thomas Baur (ALL)-  à 2 t
  4. Emilien Clère (FRA) - entr. François Toscano - à  7 t
  5. James Holland-Leader(G-B) -  entr. Graham Bristow - à10 t

Samedi 20h10 - 2ème repêchage sur 40 km

  1. Marcel Möbus (ALL)  - entr. Helmut Baur  - les 40 km en 38'39".
  2. Matte Pronk (P-B) - entr. Cees Stam - dans le même tour
  3. Mario Birrer (CH) - entr. Felix Weis  - à 9 t
  4. Antoine Gaudillat (FRA) - entr. Alain Gaudillat - à 10 t

 

Petite finale (places de 9 à 16) sur 40 km -  Dimanche 17 Octobre - 14h 

  1. Matté Pronk (P-B) - entr. Cees Stam - les 40 kms en 38'40"
  2. Reto Frey (CH)  - entr. Robert Buchman  - à 1t
  3. Mario Birrer (CH) - entr. Felix Weis - à 3t
  4. Richard Faltus (RTC) - entr. Thomas Baur (ALL)  - à 4t
  5. Emilien Clère (FRA) - entr. François Toscano - à 4t
  6. Antoine Gaudillat (FRA) - entr. Alain Gaudillat - à 5t
  7. James Holland-Leader (G-B) - entr. Graham Bristow - à 5t

 

  FINALE ( 1 h) - Dimanche 17 Octobre - 15h35

  1. Guiseppe Atzeni (CH) - entr. André Dippel (ALL) - 61 km dans l'heure
  2. Patrick Kos (P-B) - entr. Jan-Willem Fack  - même tour
  3. Bob Stopfler (P-B) - entr. Sam Mooij - à 1t
  4. Marcel Möbus (ALL) - entr. Helmut Baur - à 2t
  5. Peter Jörg (CH) - entr. René Aebi - à 3 t
  6. Jan Simek (RTC) - entr. Peter Bäuerlein (ALL) - à 3 t
  7. Timo Scholz (ALL) - entr. Karsten Podlesch  - à 4t
  8. Mario Vonhof (ALL) - entr. Dieter Durst - à 5t

La course : Elle est lancée sur des bases élevées, fruit d'un long et tonitruant travail préparatoire du Hollandais Bob Stopfler, qui va ouvrir la piste tambour battant. Personne n'est en mesure pendant plus d'une demi-heure ne serait ce que de l'approcher. 

Pourtant, Guiseppe Atzeni, qui est resté - comme le Néerlandais Patrick Kos - dans le tour, augmente peu à peu son train et effectue un lent rapproché sur la tête. 

Mario Vonhof

A la quarantième minute, dans le virage précédent la ligne d'arrivée, il va déclencher une accélération fulgurante et déborder un Stopfler qui ne montre pourtant aucun signe de faiblesse mais ne peut tout simplement pas hausser sa cadence.

Atzeni, passeur décisif

Son compatriote Patrick Kos sera dans l'incapacité de profiter de cette passe d'armes, tant le rythme intense imposé par Atzeni demeurera soutenu par la suite. Aucune des tentatives de Kos de se rapprocher d' Atzeni n'aboutira. Le double champion d'Europe est de surcroit bien "couvert" par son compatriote Peter Jörg, qui se met totalement à son service en fin de course. 

La course s'est déroulée, du début à son terme, à une intensité paroxystique, sans aucun temps mort.  La ligne passée, Patrick Kos est terrassé par des crampes, et tous les autres concurrents terminent dans un état d'épuisement extrême.

C'est le troisième titre européen décroché par le stayer helvétique, âgé de 32 ans, après  ceux de 2006 et 2009. 

Sources : Reportage Patrick Police pour STAYER FR 

 

CHAMPIONNAT D’EUROPE DE DEMI-FOND 2009

29 et 30 Août - Rad- und Reitstadion - piste béton 400 m  FORST (Lausitz)  (ALLEMAGNE)

Qualifications    

Première série

  1. Guiseppe Atzeni (CH) – entr. André Dippel (ALL) - 36' 00" 04
  2. Timo Scholz (ALL) -  entr.  Peter Bäuerlein
  3. Richard Faltus (RTC) - entr. Thomas Bauer 
  4. Bob  Stöpler (P-B)  - entr. Samstag  Mooi  
  5. David Derepas (FRA) - entr. Bernard Filiatre 
  6. Edwin Smeulders (BEL) - entr. André De Raet 

Seconde série 

  1. Peter Jörg (CH) - entr. René Aebi - 36' 37"
  2. Jan-Eric Schwarzer (ALL)  - entr. Christian Dippel
  3. Raymond Rol (P-B) - entr. Jan-Willem Fack
  4. Benoît Daeninck (FRA) - entr. Raymond Persyn (BEL)
  5. Oliver Vrchoticky (AUT) - entr. Gert Gessler (ALL)
  6. Peter Braekeveldt (BEL) - entr. Eric Schoefs 
  7. Simon Lewis (G-B) - entr. Rudolf Pühringer (ALL)

Troisième série

  1. Marcel Möbus (ALL) - entr. Helmut Baur - 35' 29" 84
  2. Mario Vonhof (ALL) - entr. Dieter Durst
  3. Tim Van der Zanden (P-B) - entr. Cees  Stam
  4. Mario Birrer (CH) - entr. Felix Weiss
  5. Ondrej Zelinka – (RTC)  - entr. Heinz Spielmann (ALL) 
  6. Antoine Gorichon (FRA) - entr. Alain Gaudillat
  7. James Holland-Leader (G-B) - entr. Derek Marloe

 

Petite Finale sur 100 tours (40 km) 

  1. Mario Birrer (CH) - entr. Felix Weiss  - les 40 km en 37'13"26 10 
  2. Ondrej Zelinka – (RTC)  - entr. Heinz Spielmann (ALL) 
  3. Bob  Stöpler (P-B)  - entr. Samstag Mooij 
  4. David Derepas (FRA) - entr. Bernard Filiatre 
  5. Edwin Smeulders (BEL) - entr. André De Raet 
  6. Peter Braekeveldt (BEL) - entr. Eric Schoefs 
  7.  Oliver Vrchoticky (AUT) - entr. Gert Gessler (ALL)
  8. Antoine Gorichon (FRA) - entr. Alain Gaudillat - à 5 t
  9. Benoît Daeninck (FRA) - entr. Raymond Persyn (BEL) - à 7 t

 

FINALE ( 1 h) 

  1. Guiseppe Atzeni (CH) – entr. André Dippel (ALL) - 68.400 kilomètres
  2. Mario Vonhof (ALL) - entr. Dieter Durst
  3. Peter Jörg (CH) - entr. René Aebi
  4. Jan-Eric Schwarzer (ALL)  - entr. Christian Dippel - à 1 t
  5. Marcel Möbus (ALL) - entr. Helmut Baur - à 2 t
  6. Timo Scholz (ALL) -  entr.  Bäuerlein Peter  -  à 4 t
  7. Richard Faltus (RTC) - entr. Thomas Bauer  - à 5 t
  8. Tim Van der Zanden (P-B) - entr. Cees  Stam  - à 5 t
  9. Raymond Rol (P-B) - entr. Jan Willem Fack - à 7 t  

La course : elle s'est déroulée devant cinq mille spectateurs - record d'affluence - et a été captivante de bout en bout. La lutte pour le titre européen fut passionnante, marquée par des changements constants de position à l’avant du peloton durant la  première demi-heure.

Après un incident technique survenu à la mi-course le Suisse Giuseppe Atzeni parvenait à se frayer un chemin vers la tête. Il repoussait alors une attaque appuyée de l’allemand Mario Vonhof, qui décollait puis rétrogradait. Dès lors, Atzeni, bien emmené par son entraîneur allemand André Dippel,  s'attachait à se mettre hors d’atteinte et augmentait progressivement son avance.

Après avoir perdu le contact avec le rouleau, Mario Vonhof se remettait vite en action et engageait la lutte pour la médaille d’argent avec l’autre suisse, Peter Jörg. A dix tours de la fin le Berlinois parvenait à devancer le duo suisse Jörg/Aebi   pour s’assurer le seconde place. 

A l’issue de la course, Mario Vonhof ne tarissait pas d’éloges sur la  performance de son pacemaker Dieter Durst, laquelle, jointe à sa bonne forme du jour, lui a permis de conquérir une médaille d’argent à laquelle il ne croyait plus après son attaque malheureuse sur le leader. Il estimait cependant que le titre européen était largement à la portée de l’équipe allemande, en se référant au résultat du récent championnat national où il avait devancé Timo Scholz. Le chef de délégation, Wolfgang Schoppe partageait cet avis mais  précisait que Scholz, classé 6ème  de cette finale n’était certainement pas dans un bon jour, ce qui expliquait que le travail d’équipe n’avait pas du tout fonctionné, malgré la  présence de quatre (!) qualifiés.    

Les  spectateurs enthousiastes ont chaleureusement applaudi le "local" Marcel Möbus, et son entraîneur Helmut Baur, classés à une honorable 5ème place, en tant que participant "Forstien" à cette finale et réservé une ovation aux lauréats, à l’heure du podium. Parti de la neuvième place, La champion d'Europe sortant Scholz n'est jamais vraiment entré dans la course avant le soixantième tour, devant en outre par la suite se livrer à des duels épuisants avec ses compatriotes. Avec le déclin du double champion d'Europe, c'est une page - brève mais brillante - du demi-fond européen qui se tourne. 

Sources : François Bonnin - sites niederlausitz-aktuell.de; lr.online; site STAYER FR; Erik Garin; Sources : internet sites niederlausitz-aktuell.de mariovonhof.de

 

CHAMPIONNAT D'EUROPE DE DEMI-FOND 2008

Vendredi 17 Octobre - Sportpaleis - piste couverte bois 250 m - ALKMAAR (PAYS-BAS)

Qualifications (30 km - 120 tours)

Première série - 14h30

  1. Tim Van der Zenden (P-B) - entr. Cees Stam - les 30 km en 28'43"65 (moy. 62.681 km/h)
  2. Raymond Rol (P-B) - entr. Sam Mooij 
  3. Timo Scholz (ALL) - entr. Peter Bäuerlein 
  4. Guiseppe Atzeni (CH) - entr. André Dippel (ALL)
  5. Mickael Buffaz (FRA) - entr. Marc Pacheco - à 1 t
  6. Christoph Breuer (ALL) - entr. Helmut Baur - à 2 t

N.C : Luc Vloemans (BEL) - entr. André Deraet  

Raymond Rol et Tim Van der Zenden

La course : Les Hollandais Van Der Zenden et Rol sont souverains d’aisance; derrière eux, Scholz et Atzeni verrouillent leurs places qualificatives. Passer ce dernier rideau : mission impossible. La champion de France Mickael Buffaz et  l’Allemand Breuer s’y casseront les dents. 

 

Seconde série - 15h10

  1. Reinier Honig (P-B) - entr. Bruno Walrave - les 30 km en 29'40"49 (moy. 60.674 km/h)
  2. Peter Jorg (CH) - entr. René Aebi 
  3. Mario Vonhof (ALL) - entr. Dieter Durst 
  4. Jan Eric Schwarzer (ALL)  - entr. Roberto Puttini (CH)
  5. Mario Birrer (CH) - entr. Dieter Durst (ALL)
  6. Antoine Gorichon (FRA) - entr. Raymond Persyn (BEL)
  7. Oliver Vrchoticky (AUT) - entr. Thomas Baur (ALL)
Mario Vonhof

La course :  C'est une guerre de placement de dix minutes à peine, au cours de laquelle le Suisse Peter Jorg, derrière un Honig intouchable, a le dernier mot,  puis cent tours sans plus qu’aucun changement n’intervienne …

L’ accélération finale, alors que quinze tours restent à boucler, du Suisse Mario Birrer et d’Antoine Gorichon n’y changera rien… Les places acquises  par les quatre premiers se révèleront inexpugnables. 

 

FINALE 9 à 16 sur 30 km (120 tours) - 19h 25

  1. Christoph Breuer (ALL) - entr. Helmut Baur - les 30 km en 29'3"32 (moy. 61.962 km/h)  
  2. Mario Birrer (CH) - entr. Roberto Puttini
  3. Mickael Buffaz (FRA) - entr. Marc Pacheco (FRA) - à 1 t
  4. Antoine Gorichon (FRA) - entr. Raymond Persyn (BEL) - à 2 t
  5. Oliver Vrchoticky (AUT) - entr. Thomas Baur (ALL) - à 2 t

N.C : Luc Vloemans - entr. André Deraet (BEL)

La course : l’Allemand Christof Breuer prend immédiatement la tête, Mickael Buffaz et Antoine Gorichon placés derrière lui, mais dans l'impossibilité de hausser leur cadence. Le Suisse Mario Birrer va revenir se placer dans le dos de Breuer vers le quatre vingt-dixième tour, après avoir surmonté un bref moment de dépression initial… Une accélération du Suisse à quarante tours de l’arrivée  va avoir pour conséquence un changement de rythme de Breuer, qui va doubler dès lors tous ses suivants.

Breuer, avec cette victoire, prouve que son passage à vide des qualifications n’était qu’une péripétie, et qu’il avait sa place en  finale.

FINALE 1 à 8 ( 1 h)- 21 h 

  1. Timo Scholz (ALL) - entr. Peter Bäuerlein - 60.5 km dans l'heure (242 tours)
  2. Reinier Honig (P-B) - entr. Bruno Walrave 
  3. Peter Jörg (CH) - entr. René Aebi - à 2 t
  4. Tim Van der Zenden (P-B) - entr. Cees Stam - à 2 t
  5. Mario Vonhof (ALL) - entr. Dieter Durst - à 2 t
  6. Jan Eric Schwarzer (ALL) - entr. Christian Dippel - à 3 t

N.C : Guiseppe Atzeni (CH) - entr. André Dippel (ALL) (incident moto); Raymond Rol - entr. Sam Mooij (P-B)

La course Les tours défilent, emmenés par le massif  Mario Vonhof et son compatriote Schwarzer,  lorsqu’à vingt-cinq minutes de la fin Timo Scholz, placé jusque là en troisième position derrière ses deux compatriotes, accélère insidieusement … 13’’5 le tour au chrono … Il s'empare alors du commandement, pour ne plus le céder.

Preuve que tous les coureurs en piste ne devaient pas être loin de leur point de rupture, personne, à l'exception de Reinier Honig, placé idéalement derrière Scholz, en embuscade, ne peut dès lors suivre.  Un peu plus loin, Mario Vonhof et le Suisse Peter Jorg résistent de leur mieux .

A dix minutes de la fin,  Mario Vonhof, en suffocation depuis quelques tours, sombre lentement… Peter Jörg, formidable lutteur, lui ravit alors la troisième place, et la défend des  accélérations du Hollandais Van der Zenden, vite en sur-régime sur chacun de ses assauts. Le racé Raymond Rol, si impressionnant en qualification, se retire : il aura  été très terne dans une finale où il n’aura fait que jouer le rôle de serre-file.

A cinq minutes de la fin, Reinier Honig se crispe, et tente un ultime effort pour combler les maudits vingt à trente mètres qui le séparent du tenant du titre.

Mais Timo Scholz prévient cette poussée en accélérant lui-même. Dès lors, la course est faite.

Source : reportage Patrick Police pour Les Fondus du Demi-Fond 

 

CHAMPIONNAT D'EUROPE DE DEMI-FOND 2007

Vendredi 19  Octobre  – Sportpaleis - piste couverte bois 250 m- ALKMAAR (PAYS-BAS)

Qualifications

Première série -14 h 30 

  1. Timo Scholz (ALL)  - entr. Peter Bäuerlein
  2. Reinier Honig (P-B) – entr. Sam Mooij
  3. Mario Vonhof (ALL) – entr. Dieter Durst
  4. Reto Frey (CH) – entr. Felix Weiss – à  1 t
  5. Jan Ramsauer (CH) – entr. René Aebi – à 1 t
  6. Richard Faltus (RTC) – Gehrard Gessler (ALL) – à 2 t
  7. Emilien Clère (FRA) – François Toscano – 3 t

La course : Elle est emballée par l'impressionnant Reinier Honig. Le champion des Pays-Bas tourne à 13"2 au tour. Dans son style ramassé, il conserve le commandement en impriment à la course une cadence infernale. Mais à 30 tours de la fin, l'Allemand Sholz, jusqu'ici en embuscade, le déborde et s'empare de la tête pour ne plus la céder. Derrière Scholz et Honig, le volumineux Vonhof se qualifie, malgré un départ laborieux qui le vit débordé par le Français Clère, ainsi que le Suisse Frey, au prix d'une belle lutte avec son compatriote Ramsauer. 

Seconde série  - 15 h 10

  1. Peter Jörg (CH) – Robert Buchmann  
  2.  Raymond Rol (P-B) – entr. Bruno Walrave – à 1 t
  3. Eric Schwarzer (ALL) – entr. Christian Dippel – à 1 t
  4. Patrick Kops (P-B) – entr. Jan Willem Fack  - à 1 t
  5. David Derepas (FRA) – Bernard Filiatre – à 1 t
  6. Edwin Smeulders (BEL) – Raymond Persijn – à 3 t
  7.  Oliver Vrchoticky (AUT) – André Dippel (ALL) – à 5 t

La course : Le Suisse Peter Jörg, parti en trombe, avale déjà au bout de six tours l'Autrichien Vrchoticky, puis résiste, avant de le doubler plus tard dans la course, au retour du Hollandais Rol. Le Français Derepas, parti de la dernière position, se heurtera à l'opposition systématique des Hollandais Rol et Kops et de l'Allemand Schwarzer, et ne pourra jamais "forcer le barrage".

 

Petite Finale – 19 h 40

  1. Jan Ramsauer (CH) – entr. René Aebi
  2. David Derepas (FRA) – Bernard Filiatre
  3. Richard Faltus (RTC) – Gehrard Gessler (ALL)
  4. Emilien Clère (FRA) – François Toscano – 1 t
  5. Oliver Vrchoticky (AUT) – André Dippel (ALL) – à 3 t
  6. Edwin Smeulders (BEL) – Raymond Persijn – à 5 t

La course : La position de tête est vite conquise par le Suisse Ramsauer, qui ne la lâchera plus malgré la pression constante du champion de France David Derepas.

Jan Ramsauer

FINALE (*) – 21 h

  1. Timo Sholz (ALL)  - entr. Peter Bäuerlein
  2. Mario Vonhof (ALL) – entr. Dieter Durst
  3. Peter Jörg (CH) – Robert Buchmann – à 1 t
  4. Raymond Rol (P-B) – entr. Bruno Walrave – à 2 t
  5. Eric Schwarzer (ALL) – entr. Christian Dippel – 4 t
  6.  Patrick Kops (P-B) – Jan Willem Fack – à 5 t
  7. Reto Frey (CH) – entr. Felix Weiss – à  5 t

Ab. Reinier Honig (P-B) – entr. Sam Mooij

Timo Scholz

La course : Dès le départ, le local Reinier Honig dynamite la course. Au bout d'une lutte frénétique, durant laquelle les trois concurrents  luttent de front au virage, il réussit à mater les deux allemands Scholz et Vonhof. Rapplique alors de l'arrière au bout d'un déboulé tonitruant le Suisse Jörg. Mais une fois amortie les effets de cette violente phase de course,  Vonhof "pousse" bientôt  sur Honig, visiblement pour le compte de Scholz, en embuscade. Il vient même à sa hauteur et, quatre tours durant, tente de le passer. Las, l'entraîneur d'Honig, Sam Mooij, effectue pendant cet épisode sous haute tension des "vagues" dangereuses à chaque virage, visiblement destinées à intimider le stayer allemand, alors que Jörg se rapproche encore plus de la tête de course. La course est sous tension.

Reinier Honig

Et puis Timo     Scholz débouche   soudain de l'arrière et parachève le travail de sape de Vonhof en dépassant en coup de vent Honig, qui dès lors, accuse le coup et recule jusqu'à se faire doubler par Vonhof et Jorg. Son compatriote Raymond Rol effectue alors un rapproché éphémère et on  pense alors que la lutte va s'intensifier encore. Mais bientôt il apparaît que la course ne peut plus se jouer qu'entre Scholz, Vonhof, Honig et Jörg. Timo Scholz a désormais fait le trou, avec sur ses arrières, son compatriote, l'incroyable Mario Vonhof, luttant pied à pied avec Jörg pour conserver sa seconde place.

Nous sommes entrés dans le dernier quart d'heure. Derrière le trio, on peut voir l'équipage Mooij/Honig, remis de leur knock-down, monter de plus en plus haut sur la piste. Le duo roule plein gaz à ras des balustrades lorsque soudain, sur le virage opposé à la ligne d'arrivée, le rouleau de la moto choque un panneau. Le pacemaker plonge alors brutalement, entraînant son coureur sur une trentaine de mètres, à plus de 70 km/h, avant de percuter les installations de bord de piste.

Le stayer hollandais gît inanimé au sol, le corps meurtri et lardé d'innombrables échardes (la piste d'Alkmaar est du genre abrasive), la  bouche et le nez ensanglantés. A  peine relevé de sa moto, son entraîneur jette rageusement ses gants au sol, sans un regard pour son coureur. Un malaise s'empare du vélodrome alors qu'on évacue le stayer hollandais vers l'hôpital ou il subira une intervention chirurgicale...

(*) Les commissaires prennent  la décision d'arrêter la course à 10 minutes de son terme, sur les positions acquises au moment de l'accident. Si ces mêmes commissaires avaient sorti le drapeau orange dans la première partie de la course, ce drame aurait probablement été évité. (n.d. reportage les Fondus du Demi-Fond)

Sources : reportage Patrick Police pour Les Fondus du Demi-Fond; reconstitution François Bonnin

 

CHAMPIONNAT D'EUROPE DE DEMI-FOND 2006

Samedi 17 & Dimanche 18 Juin  – Rad und Reitstadion - piste  ciment 400 mètres -  FORST (Lausitz) (ALLEMAGNE)

17 Juin Qualifications (40 km) 

Première série - 16 h

  1. Carsten Podlesch - entr. : Helmut Baur - 36' 01"
  2. Florian Fernow - entr. : Peter Bäuerlein
  3. Peter Jörg - entr. : Robert Buchmann - à 1 t
  4. Patrick Kops -  entr. : Jan-Willem Fack - à  2 t
  5. Lubomir Mazel (RTC) - entr. : Gerhard Geißler (ALL) - à 3 t
  6. Emilien Clere (FRA) - entr. : François Toscano  - à 7 t  

Deuxième série - 18 h

  1. Timo Scholz (ALL) - entr. : Karsten Podlesch - 35 ' 52 "
  2. Guiseppe Atzeni (CH) - entr. : Dieter Durst (ALL)
  3. Jan Ramsauer (CH) -  entr. : René Aebi
  4. David Derepas (FRA) - entr. : Bernard Filliatre - à 3 t
  5. Edwin Smeulders (BEL) - entr. : Raymond Persyn - à 5 t
  6. Tim Preijer (P-B)  - entr. : Uwe Smit - 15 t

Pat Besteman (P-B) ab. sur chute

 
Petite Finale (40 km) - 15 h 
  1. Lubomir Mazel (RTC) - entr. : Gerhard Geißler (ALL)
  2. Émilien Clère (FRA) - entr. : François Toscano 
  3. Edwin Smeulders (BEL) - entr. : Raymond Persyn
  4. Tim Preijer (P-B) - entr. : Uwe Smit

La course : Dans la petite finale, c'est le vétéran Lubomir Mazel  qui s'est imposé. Le champion national de Brno, âgé de 36 ans, qui a participé aux sept championnats de l'Union européenne de cyclisme  depuis 1995, s'était déjà placé en tête après le premier tiers de la course de 40 km et ne l'a plus lâchée.

Patrick Kops

FINALE (1 h + 5 tours) - 17 h 

  1. Giuseppe Atzeni (CH) - entr. : Dieter Durst (ALL) - 70 km (175 tours)
  2. Carsten Podlesch (ALL) - entr. : Helmut Baur  - à 10 m
  3. Timo Scholz (ALL) - entr. : Karsten Podlesch - à 1 t
  4. Florian Fernow (ALL) - entr. : Peter Bäuerlein - à 2 t
  5. Peter Jörg (CH) - entr. : Robert Buchmann - à 4 t
  6. Jan Ramsauer (CH) - entr. : René Aebi - à 6 t
  7. Patrick Kops (P-B) - entr. : Jan-Willem Fack - à 8 t 
  8. David Derepas (FRA) - entr. : Bernard Filliatre - à 8 t

La course : Après cinq ans d'absence le championnat d'Europe  retrouve la piste de Forst, et ce dans le cadre du centenaire du vélodrome. Et 4 500 spectateurs ont assisté avec passion (le public de Forst est un public de connaisseurs), à l'inattendue victoire d'un Suisse, Giuseppe Atzeni, citoyen de la ville de Siebner, dans la région de Zürich, semi-professionnel âgé de 28 ans. 

Le champion helvète a  battu le triple champion d’Europe,  maître de la discipline depuis plus d'une décennie, l'Allemand Carsten Podlesch, avec une avance de 10 mètres (!) Atzeni, qui participe à des courses de demi-fond depuis quatre ans et avait jusqu’à présent terminé second (2003 et 2004) et une fois troisième (2005) du championnat de Suisse, a roulé pour la première fois derrière l’entraîneur Allemand Dieter Durst, avec l’autorisation spéciale de la fédération nationale. Il rejoint au palmarès son compatriote Hans-Kurt Brand, vainqueur en 1998. "C'est mon plus grand succès à ce jour, s'est-il réjoui. Pour la tactique je m'en suis remis entièrement à Dieter, le meilleur entraîneur du Monde. "Tu roules, et moi je pédale !" lui avais-je dit avant la course ".

David Derepas, premier stayer français à accéder en finale du championnat d'Europe U.E.C.

Dans cette finale, il a d'abord conquis la tête de course, la reprenant  à Florian Fernow (Berlin) après une dizaine de minutes.  A la mi-course, Atzeni n'avait plus qu'un seul adversaire sérieux à mater, le super-favori, Carsten Podlesch. Il maitrisa d'ailleurs  plusieurs de ses attaques. Follement encouragé par un public aux anges, le champion allemand lançait un dernier assaut à quatre tours de la fin, mais sous la violence de son effort, il décollait du rouleau d'Helmut Baur.  

Il regrettera après la course la "tactique" appliquée par son "équipe".    Derrière le duo de tête, le Leipzigois Timo Scholz a terminé troisième, drivé par un certain... Podlesch (Karsten, l'oncle de Carsten).  Pour Carsten Podlesch, 36 ans, triple champion d' Europe, 12 fois (!) champion d'Allemagne de demi-fond, cette édition 2006 aura été celle d'une fin de règne, mais quelle fin ! Il n'a cédé son titre qu'après une lutte acharnée. Quant à son compatriote Timo Scholz, il  est apparu à tous qu'il a la stature d'un futur champion d'Europe.

A relever la participation en finale du champion de France des stayers David Derepas, une première depuis la création de ces championnats d'Europe U.E.C.. Côté hollandais. Patrick Kops, champion national 2004, portait les espoirs de la Maison d'Orange, tout comme Raymond Rol, champion des Pays-Bas 2000 et 2001, le frère de Ronald, 2ème du championnat d'Europe en 1998 sur la même piste de Forst. Tous ont déçus et on est bien forcé de penser que Reinier Honig, champion des Pays-Bas, n'a lui pas été sélectionné...

Sources : Doc Petzold; Erik Garin; François Bonnin; Le Guide International du Cyclisme 2007 (Benoît Gauthier); site Internet Cycling archives; classic rad. net;   et rad.net.de Swiss cycling journal 6/2006 (yumpu.com); Wolgang Schoppe.  

 

CHAMPIONNAT D'EUROPE DE DEMI-FOND 2001

  Vendredi 3 & Samedi 4 Août – Rosch Kampfbhan - piste ciment 400 m - LEIPZIG (ALLEMAGNE)

 
Le règlement de l'U.E.C. stipule que chaque pays ne peut aligner plus de 3 représentants. Le principe de la qualification d'un quatrième coureur allemand (3 + le champion national) a donné lieu à d'âpres discussions en coulisses, le Secrétaire Général de l'U.E.C., le Suisse Roland Hofer, donnant finalement son feu vert à la qualification de Jan Richter.  
 
Qualifications (40 km) - Vendredi 3 Août
 
Première série  
  1. Carsten Podlesch (ALL) - entr. Bruno Walrave (P-B) -  36' 57" 76
  2. Lubomir Mazel (RTC) - entr. Helmut Baur (ALL)
  3. Felice Puttini (CH) - entr. Roberto Puttini 
  4. Raymond Rol (P-B) - entr. André Dippel (ALL)
  5. Ralf Keller (ALL) - entr. Karsten Podlesch - 37' 02" 36
  6. Laurent de Paoli (BEL) - entr. Manfred Schmadtke (ALL) - à  1 t
    Laurent De Paoli, tenu par le champion italien Domenico de Lillo

     

  7. Lazlo Garemszegi (HON) - entr. Norbert Hager (AUT) - à 4 t
  8. Kacha Odikadze (GEOR) - entr. Manfred Gehring (ALL)- à 6 t

Deuxième série 

  1. Stefan Klare (ALL) - entr. Christian Dippel - 36' 19" 26
  2. Jan Richter (ALL) -  entr. Gerd Gessler
  3. Sabino Fausto Cannone (ITA)  - entr. Dieter Durst (ALL) 
  4. Peter Jörg (CH) - entr. Robert Buchmann - à 1 t
  5. Hans-Kurt Brand (CH) - entr. René Aebi - 36' 28" 29 - à 2 t 
  6. Edwin Smeulders (BEL) - entr. Raymond Persyn - à 7 t
  7. Martin Hartmann (P-B) - entr. Sam Mooij - à 8 t
  8. Jiri Kolar Jr. (RTC) - entr. Jiri Kolar Sr. - à 11 t
Peter Jorg
 
Petite  Finale (30 km)
  1. Hans-Kurt Brand (CH) - entr. René Aebi 
  2. Laszlo Garamszegi (HON) - entr. Norbert Hager (AUT) - à 1 t 
  3. Kacha Odikadze (GEOR) - entr. Manfred Gehring (ALL) - à 2 t
  4. Laurent de Paoli (BEL) - entr. Manfred Schmadtke (ALL)
  5. Edwin Smeulders (BEL) - entr. Raymond Persyn - à 3 t
  6. Martin Hartmann (P-B) - entr. Sam Mooij - à 6 t
  7. Jiri Kolar Jr. (RTC) - entr. Jiri Kolar Sr. - à 7 t

 

FINALE  (1 h) 
  1. Carsten Podlesch (ALL) - entr. Bruno Walrave (P-B) - 1 h 1' 46" (moy. 67.620 km/h) 
  2. Sabino Fausto Cannone (ITA)  - entr. Dieter Durst (ALL) 
  3. Stefan Klare (ALL) - entr. Christian Dippel
  4. Jan Richter (ALL) -  entr. Gerd Gessler
  5. Felice Puttini (CH) - entr. Roberto Puttini 
  6. Peter Jörg (CH) - entr. Robert Buchmann - à 1 t
  7. Ralf Keller (ALL) - entr. Karsten Podlesch - à 2 t
  8. Raimond Rol (P-B) - entr. André Dippel (ALL) - à 7 t
  9. Lubomir Mazel (RTC) - entr. Helmut Baur (ALL) - à 8 t

     

La course : Le Berlinois Carsten Podlesch devance le champion d'Europe 1997, l'Italien Cannone. Il décroche à trente-et-un ans son troisième titre européen en établissant un nouveau record de la piste avec une moyenne de 67.620 km/h.  

Plus de 5 000 spectateurs  ont assisté aux deux journées dont le déroulement a été contrarié par des pluies sporadiques.  Carsten Podlesch sort vainqueur - pourtant frein à main serré - de la première série qualificative dans le sillage du meilleur entraîneur du Monde, le Hollandais Bruno Walrave. Le pacemaker hollandais est sur la brèche depuis 1963, et a conduit 14 fois ses stayers au titre suprême (8 fois chez les amateurs et 6 fois chez les professionnels).  Avec une pareille association, on voit mal qui pourra challenger cette équipe de rêve.

Pendant 45 minutes, le quintuple champion d'Allemagne va se contenter de rôder derrière l'équipage Cannone / Durst, à l'affût de leur moindre moment de faiblesse. Puis, en les poussant sur les coureurs doublés, le double champion d'Europe va les passer sur un coup sec. Klare tentera de profiter du passage à vide de Cannone pour se rapprocher et, à 14 tours de la fin, l'attaquer franchement. Mais  l'Italien, héroïque au cours de ce bras de fer disputé sur le bec de selle, repoussera son assaut.

Ce championnat d'Europe aura été l'occasion de polémiques quant à la qualification du "Lokalmatador" Ralf Keller. Neuvième qualifié "au temps" pour la finale, alors que celui réalisé par l'autre cinquième, le Suisse Brand, était meilleur, et de loin ! Comprenne qui pourra... 

"Kelly" de Grimma, âgé de 38 ans, annoncera de toutes façons sa retraite à l'issue de la finale, qui sera en quelque sort son bâton de maréchal.  Brand quant à lui se consolera en remportant en surclassement la "Petite Finale".

Sources : Heinz Weidner; Doc Petzold; Laurent de Paoli; Peter Bauerlein; Wolfgang Schoppe.

       

CHAMPIONNAT D'EUROPE DE DEMI-FOND 2000

Vendredi 29 & Samedi 30 Septembre – Sportforum Velodrom - piste ciment 318 m - CHEMNITZ (ALLEMAGNE)

Karsten et Carsten Podlesch, une affaire de famille en somme

Qualifications (50 km)

Première série 

  1. Mario Vonhof (ALL) - entr. Helmut Baur - 44 ' 58"
  2. Hans-Kurt Brand (CH) - entr René Aebi
  3. Stefan Klare (ALL) - entr. Christian Dippel
  4. Christoph Göhring (CH)  - entr. Roberto Puttini - à 2 t
  5. Dino Fusarpoli (ITA) - entr. Augusto Barazza 
  6. Raymond Rol (P-B) - entr. Sam Mooij  - à 3 t
  7. Simon Cope (GBR) - entr. Derek Marloe - à 9 t
  8. Edwin Smeulders (BEL) - entr. Raymond Persyn - à 10 t
  9. Jiri Kolar Jr. (RTC) - entr. Jiri Kolar Sr. - à 25 t 

     

Deuxième série

  1. Carsten Podlesch (ALL) - entr. Karsten Podlesch - 43' 24"
  2. Sabino Fausto Cannone (ITA)  - entr. Dieter Durst (ALL) - à 1 t
  3. Peter Jörg (CH) - entr. Robert Buchmann - à 4 t
  4. Ronald Rol (P-B) - Sam Mooij  - à 5 t
  5. Patrick Kops (P-B)  - entr. Jan- Willem Fack - à 6 t
  6. Lubomir Mazel (RTC) - entr. Thomas Baur (ALL) - à 8 t
  7. Kacha Odikadze (GEOR) - entr. Manfred Gehring (ALL) - à 11 t
  8. Wim Beirnaert (BEL) - entr. André Deraet - à 16 t

 

Petite Finale (40 km)

  1. Dino Fusarpoli (ITA) - entr. Augusto Barazza - 38' 01"
  2. Raimund Rol (P-B) - entr. André Dippel (ALL) - à 1 t
  3. Lubomir Mazel (RTC) - entr. Thomas Baur (ALL) 
  4. Laurent de Paoli (BEL) - entr. Manfred Schmadtke (ALL) - à 2 t 
  5. Edwin Smeulders (BEL) - entr. Raymond Persyn 
  6. Kacha Odikadze (GEOR) - entr. Manfred Gehring (ALL) 
  7. Simon Cope (GBR) - entr. Derek Marloe
  8. Jiri Kolar Jr. (RTC) - entr. Jiri Kolar Sr. - à 14 t
Stefan Klare

FINALE (1 heure)

  1. Carsten Podlesch (ALL) - entr. Karsten Podlesch (72 km) 
  2. Stefan Klare (ALL) - entr. Christian Dippel
  3. Sabino Fausto Cannone (ITA)  - entr. Dieter Durst (ALL) - à 7 t
  4. Peter Jörg (CH) - entr. Robert Buchmann - à 8 t
  5. Mario Vonhof (ALL) - entr. Helmut Baur - à 9 t
  6. Patrick Kops (P-B)  - entr. Jan- Willem Fack - à 11 t
  7. Christoph Göhring (CH)  - entr. Roberto Puttini - à 15 t
  8. Roland Rol (P-B) - entr. Sam Mooij  - à 24 t
Carsten Podlesch et Sabino Canonne

La course :  3 200 spectateurs pour assister à ce cinquième championnat d'Europe U.E.C. Un public qui aura pu assister en préambule notamment aux matches de vitesse opposant l'idole locale Jens Fiedler au Français Florian Rousseau.

L'équipe allemande, qui évolue en maillot bleu, semble de toute première force. Elle est venue à Chemnitz avec le podium de son championnat national : Podlesch, Klare et Vonhof. Impressionnant sur le papier. 

Pour le tenant du titre, le Suisse Hans-Kurt Brand, la course semblait s'engager sous les meilleurs auspices. Mené en souplesse par René Aebi, il tenait le commandement jusqu'à la vingt-cinquième minute... jusqu'à ce que des douleurs d'estomac le contraignent à quitter la course ! Coup de froid dans l'enceinte du vélodrome.

Dès lors, l'Italien Cannone passe en tête. Mais il ne va pas longtemps savourer sa position car au même moment, Podlesch et Klare passent à l'action, et font vite "sauter" le stayer lombard, asphyxié par le rythme trop rapide imprimé jusqu'ici à la course. Mais pour Klare, pas question de rêver à un quelconque titre de champion d'Europe : il plafonnera constamment  à un demi-tour de son compatriote, qui ne lui permettra jamais d'effectuer un quelconque rapproché. 

Triomphe éclatant pour l'empereur des stayers. Pourtant, trois semaines auparavant, sa préparation avait été contrariée par le grave accident survenue à son pacemaker Bruno Walrave. Se retrouvant sans entraîneur, il s'est rapproché de son oncle, et l'association a fonctionné à merveille.  

Sources : Heinz Weidner; Doc Petzold; témoignage Laurent de Paoli; Peter Bauerlein; Wolfgang Schoppe

 

CHAMPIONNAT D'EUROPE DE DEMI-FOND 1998

Vendredi 7 Août et Mardi 11 Août  - Rad- und Reitstadion - piste béton 400 m - FORST (Lausitz)  (ALLEMAGNE)

 

 

Qualifications (50 km) - Vendredi 7 Août 

Première série 

  1. Hans-Kurt Brand (CH) - entr. René Äebi - 43' 12 "
  2. Lubomir Mazel (RTC) - entr. Helmut Baur (ALL) 
  3. Patrick Kops (P-B) - Jan-Willem Fack  - à 1 t
  4. Jochen Baumann (CH) - entr. Charles Schirmer - à 2 t
  5. Edwin Smeulders (BEL) - entr. Raymond Persyn - à 9 t

N.C. : Ralf Keller (ALL) - entr. Lutz Weiss (ab.) 

Lubomir Mazel

 

 

Deuxième série

  1. Carsten Podlesch (ALL) - entr. Christian Dippel - 42' 41"
  2. Ronald Rol (P-B) - entr. Dieter Durst (ALL)
  3. Stefan Klare (ALL) - entr. Gerd Gessler - à 1 t
  4. Peter Jörg (CH) - entr. Robert Buchmann - à 3 t
  5. Laurent De Paoli (BEL) - entr. Josef De Bakker - à 5 t
  6. Jiri Kolar Jr.  (RTC) - entr. Jiri Kolar Sr. - à 6 t
  7. Remko Boonstoppel (P-B) - entr. Jan Jonker - à 7 t

 

Petite Finale (30 km) associée à la finale de la course sur invitation - Samedi 8 Août 

Christian SCHUBELER et Christian DIPPEL
  1. Christian Schubeler (ALL) - entr.  Christian Dippel - 26' 28"
  2. Remko Boomstoppel (P-B) - entr. Jan Jonker - à  1 t
  3. Laurent De Paoli (BEL) -  entr. Josef De Bakker - à 2 t
  4. Dirk Wettengel (ALL) - entr. René Kluge - à 3 t
  5. Jens Wittengel (ALL) - entr. Wilfried Kluge - à 4 t
  6. Jiri Kolar (RTC) -   entr. Jiri Kolar Sr. - à 4 t
  7. Edwin Smeulders (BEL) - entr.  Raymond Persyn - à 5 t 
  8. Marcel Mobus (ALL) - entr.  Heinz Spielmann - à 5 t

 

 

FINALE  - Mardi 11 Août

  1. Hans-Kurt Brand (CH) - entr. René Äebi - 1 h 1' 2"
  2. Roland Rol (P-B) - entr. Dieter Durst (ALL)
  3. Patrick Kops (P-B) - Jan-Willem Fack  - à 2 t 
  4. Peter Jörg (CH) - entr. Robert Buchmann - à 5 t
  5. Stefan Klare (ALL) - entr. Gerd Gessler - à 6 t
  6. Lubomir Mazel (RTC) - entr. Helmut Baur (ALL) - à 7 t 
  7. Carsten Podlesch (ALL) - entr. Christian Dippel - à 7 t
  8. Jochen Baumann (CH)  - entr. Charles Schirmer  à 11 t

La course : Le Berlinois Carsten Podlesch et son pacemaker Christian Dippel  à la septième et avant-dernière place après une heure de course ? Sensation de ce championnat d'Europe qui va s'achever dans une atmosphère de déconfiture pour l'équipe allemande, pour qui les choses s'annoncent mal, avec la septième et huitième place sur la file des coureurs au départ pour Podlesch et Klare. 

Pourtant, devant 4 500 spectateurs, et sous un temps estival, l'ex-double champion du monde, de l’équipe Adler Brandenburg avait réussi un début de course tonitruant, en déposant après un déboulé étourdissant de l'arrière le Suisse Brand, prenant ainsi la tête au bout de dix minutes de courses, après que le duo Brand-Rol aient ouvert un moment la piste.

A plusieurs reprises, Podlesch va être "vagué" par les équipages qu'il dépasse. Du bord de la piste, le père de Carsten, Rainier Podlesch, attire en vain le commissaire Bodo Scholz sur ces irrégularités, notamment celles des coureurs suisses. En vain.   De plus, les Suisses, qui étaient représentés par trois coureurs sur la piste, l'ont bien "travaillé", et  à plusieurs reprises.  A la quarantième minute de course,  Podlesch va victorieusement résister à une attaque de Brand, avant d'être freiné en tombant sur les équipages devant lui. Brand ne tarde pas à repasser un Podlesch épuisé par tous les dépassements qu'il a du effectuer sur des hommes à chaque fois appliqués à ne pas se faire doubler ou - pire - redoubler. Dès lors Brand ne lâchera plus le commandement jusqu'à la fin de la course, alors que le Berlinois plongera dans les profondeurs de la course. 

A sa descente de vélo, le Berlinois Podlesch, l'archi-favori, est évidemment très déçu : "J'avais six adversaires contre moi sur la piste. Je les ai combattu les uns après les autres, jusqu'à ce que je n'en puisse plus !" déclara t-il, stigmatisant au passage la pusillanimité du jury des commissaires.

Quand au "papa", Rainier Podlesch, il ne décolèrera pas après la course, parlant même de scandale :" Carsten aurait eu une réelle chance si le jury avait rempli sa mission et avait prononcé les peines conformément aux règles. Les stayers étrangers avaient pour objectif commun de courir contre Carsten. Il n'y a rien à redire à cela, mais tout dépend de la manière dont cela se passe. Et si, comme on l'a vu au cours de la course, les coureurs qui ont été dépassés résistent, ce qui est interdit par les règles, s'ils quittent la ligne   ou, lorsqu'il sont attaqués,   ne roulent pas sur la ligne bleue, mais la remontent - et qu'ils ne reçoivent pas d'avertissement ou, en cas de récidive, sont exclus de la course, l'issue de la course devenait claire. "

Inutile de préciser que pour le "match-revanche" organisé le 20 Septembre sur la même piste de Forst, Carsten Podlesch se fit u devoir de rétablir la hiérarchie en laissant le champion d'Europe derrière lui.

Le Bernois Hans-Kurt Brand, stayer du R.C.  Olympia, qui   s'était classé deuxième lors de l'édition précédente,  est âgé de 32 ans, mais c'est un coureur "neuf" (il a débuté la compétition à 23 ans). Son père étant décédé peu  avant le championnat d'Europe, le natif de Gstaad, mécanicien auto "dans le civil", avait abordé l'épreuve démoralisé, d'autant plus qu'il déplorait n'avoir pu s'aligner que sur dix courses depuis le  début de saison. Cela ne l'a pas empêché d'écraser la concurrence. 

Sources : René Aebi; Heinz Weidner; Doc Petzold; François Bonnin rad.net Das Radsport-Portal 11.08.1998; Livre 100 Jahre Forster Radrennbahn & Radsport in Forst.   .  

CHAMPIONNAT D'EUROPE DE DEMI-FOND 1997

Dimanche 21 Septembre  - Deutschlandhalle Velodrom -  piste   couverte bois 250 m - BERLIN (ALLEMAGNE)

Qualifications 

Première série 

  1. Ricci Rossi (CH) - entr.  Helmut Baur (ALL) - 26 ' 6" 805
  2. Sabino Fausto Cannone (ITA) - entr. Christian Dippel (ALL)
  3. Carsten Podlesch (ALL) - entr. Dieter Durst 
  4. Stefan Schmitz (ALL) - entr. Manfred Schmadtke - à 3 t
  5. Patrick De Boer (P-B) - entr.  Jan Jonker - à 4 t
  6. Marc Seynaeve  (FRA) - entr. Michel Barrault - à 7 t
  7. Brian Steel (GBR) - entr. Paul Wingrave  - à 8 t
  8. Jiri Kolar (RTC)  - entr. Jarolav Kolar - à 13 t

Deuxième série 

  1. Hans-Kurt Brand (CH) - entr. René Aebi - 26' 12" 230
  2.  Jens Veggerby (DAN) - entr. Bruno Walrave (P-B) - à 1 t
  3.  Ralph Keller (ALL) - entr. Lutz Weiss - à 2 t 
  4. Lubomir Mazel (RTC) - entr.  Thomas Baur (ALL) - à 3 t
  5. Ronald Rol (P-B) - entr. Sam Mooij - à 3 t
  6. Patrick Kops (P-B) - entr. Jan-Willem Fack  - à  4 t
  7. Peter Jorg (CH) - entr. Robert Buchmann - à 6 t 

N.C. : Nicolas Fournier (FRA) - entr. Alain Maréchal (ab.) 

Jens Veggerby

Petite Finale  

Ronald Rol
  1. Ronald Rol (P-B) - entr. Christian Dippel (ALL) - 36' 28"
  2. Patrick Kops (P-B) - entr. Jan-Willem Fack - à 2 t
  3. Patrick De Boer (P-B) - entr.  Jan Jonker - à 3 t
  4. Marc Seynaeve  (FRA) - entr. Michel Barrault - à 4 t 
  5. Peter Jorg (CH) - entr.  Robert Buchmann  
  6. Brian Steel (GBR) - entr.  -  Paul Wingrave 
  7. Jiri Kolar (RTC)  - entr.  Jarolav Kolar
Sabino Cannone

FINALE

  1. Sabino Fausto Cannone (ITA) - entr. Christian Dippel (ALL) - 44'6"133
  2. Hans-Kurt Brand (CH) - entr. René Aebi 
  3. Carsten Podlesch (ALL) - entr. Dieter Durst 
  4. Jens Veggerby (DAN) - entr. Bruno Walrave (P-B)
  5. Ricci Rossi (CH) - entr.  Helmut Baur (ALL) 
  6. Lubomir Mazel (RTC) - entr. Thomas Baur (ALL) - à 4 t 
  7. Ralph Keller (ALL) - entr. Lutz Weiss - à 7 t
  8. Stefan Schmitz (ALL) - entr. Manfred Schmadtke - à 7 t

 

La course : La finale du demi-fond, courue dans le cadre des championnats d'Europe piste, s'est déroulée devant 2 000 spectateurs. 

Sabino Cannone, le stayer italien âgé de 28 ans, a laissé dans un premier temps le commandement de la course aux Veggerby, Brand et Rossi, qui vont  s'évertuer à ralentir la course autant que possible, les yeux fixés au  rétroviseur, direction Carsten Podlesch, pendant que ce dernier, qui a cafouillé son départ, peine tout à fait à se remettre dans la course.

A 26 tours de la fin, le tenant du titre met pourtant toute la gomme et s'en va enfin entamer la bagarre avec Rossi et Veggerby. Mais il bute sur leur résistance obstinée, et recule même à la cinquième place, sous les yeux attristés de "Papa" Podlesch en bord de piste, qui pense à ce moment là que "la messe est dite".

Car il a bien vu que Cannone, transparent jusque là, sagement conduit par le maître-pacemaker de Bielefeld Christian Dippel, a cueilli la tête de course comme un fruit mûr, suivi de Brand et Veggerby.  Rossi lui a dû quitter le rouleau au bout de son duel avec Podlesch, prolongé sur 5 tours : il peut dire adieu au titre, le fil de la course est tendu à se rompre !  Carsten Podlesch produira pourtant une accélération désespérée en fin de course pour accéder au podium. Mais chacun campera sur ses positions si chèrement acquises et personne ne reprendra rien à personne dans cette course qui se termine en une queue-leu-leu menée plein gaz.

C'est une grosse désillusion pour le dernier champion du Monde des stayers de l'histoire, qui déclarera après la course que ses deux compatriotes Keller et Schmitz ne lui auront été d'aucun secours durant la course.

On a déjà entendu chanter cet air-là... 

Sources : Heinz Weidner; Doc Petzold; Sabino Cannone; Wolfgang Schoppe. 

 

CHAMPIONNAT D'EUROPE DE DEMI-FOND 1996

Samedi  17 Août – Rad- und Reitstadion - piste béton 400 m - FORST (Lausitz)  (ALLEMAGNE)

Qualifications (50 km) 

Première série

  1. Arno Küttel (CH) - entr. René Aebi - 44' 04"  
  2. Torsten Rellensman (ALL) - entr. Christian Dippel
  3. Ronald Rol (P-B) - entr.  Sam Mooij
  4. Thomas Königshofer (AUT)- entr.  Thomas Ruder (ALL) - à 1 t
  5. Stefan Schmitz (ALL) - entr.  Manfred Schmadtke - à 1 t
  6. Nicola (*)   Puttini (CH) - entr. Roberto Puttini (ITA) - à 4 t
  7. Patrick De Boer (P-B) - entr. Jan Jonker - à 5 t
  8. Tomas Capek (RTC) - entr. Ehrenfried Rudolph (ALL) - à 10 t

Deuxième série 

  1. Carsten Podlesch (ALL) - entr. : Dieter Durst - 43'
  2. Roland Königshofer (AUT) - entr. : Karl Igl
  3. Sabino Fausto Cannone (ITA) - entr. : Bruno Walrave (P-B) - à 2 t
  4. Ricci Rossi (CH) - entr. : Helmut Baur (ALL) - à 4 t
  5. Marc Seynaeve  (FRA)  - entr. Alain Maréchal - à 6 t
  6. Edwin Vrauwdeunt (P-B) - entr. Arie Simon (P-B) - à 11 t
  7. Lubomir Mazel (RTC) - entr. : Lutz Weiss (ALL) - à 11 t
  8.  Jiri Kolar Jr.  (RTC) - entr. Jiri Kolar Sen. - à 19 t

(*) Nicola ou Felice suivant documentation source 

 

Petite Finale

  1. Stefan Schmitz (ALL) - entr.  Manfred Schmadtke - les 50 km en 26' 23"
  2. Thomas Königshofer (AUT) - entr. Thomas Ruder (ALL)
  3. Marc Seynaeve  (FRA)  - entr. Alain Maréchal - à 2 t
  4. Edwin Vrauwdeunt (P-B) - entr. Arie Simon - à 2 t
  5. Lubomir Mazel (RTC) - entr. Lutz Weiss (ALL) - à 2 t
  6. Tomas Capek (RTC) - entr. Ehrenfried Rudolph (ALL) - à 2 t
  7. Patrick De Boer (P-B) - entr. Jan Jonker - à 3 t
  8. Jiri Kolar Jr.  (RTC) - entr. Jiri Kolar Sen. - à 5 t
Stefan Schmitz

FINALE (1 h)

  1. Carsten Podlesch (ALL) - entr. Dieter Durst (ALL) - 68.400 km
  2. Ricci Rossi (CH) - entr. Helmut Baur (ALL) 
  3. Roland Königshofer (AUT) - entr. Karl Igl 
  4. Sabino Fausto Cannone (ITA) - entr. Bruno Walrave (P-B) 
  5. Torsten Rellensmann (ALL) - entr. Christian Dippel  
  6. Arno Küttel (CH) - entr. René Aebi (CH) - à 2 t
  7. Ronald Rol (P-B) - entr. Sam Mooij - à 3 t
  8. Nicola (*)  Puttini (CH) - entr. Roberto Puttini (ITA) - à 4 t
Carsten Podlesch, European meisterschaft

La course : 171 tours de piste et  5 000 spectateurs enthousiastes. Un thriller de 60 minutes en Brandebourg Sud-Est, sur fond de soleil et vent modéré : voilà planté le décor de cette seconde édition du championnat d'Europe des stayers U.E.C.

De la distribution on détache les noms du champion d'Allemagne Rellensmann (Solingen) et du vice-champion d'Europe-mais-pas-que Carsten Podlesch Imperator (Dortmund) bien sûr. Mais l'Allemagne doit partager l'affiche avec la Suisse et l'Autriche. Le tenant du titre Küttel et le champion national Rossi tout comme  le multiple champion du monde autrichien Roland Konigshofer postulent eux aussi  - et comment ! -  au titre de champion d'Europe des stayers. 

Rossi, en prenant la première place sur la ligne de départ, s'assure une bonne option pour sa chasse aux médailles, l'Autrichien Roland Königshofer juste derrière lui. En revanche, le champion d'Allemagne, peu favorisé par le tirage au sort, doit se contenter de la dernière position, la plus coûteuse en énergie. Elle lui laissera des regrets puisqu'il restera constamment dans le tour du vainqueur, reléguant à deux tours le vainqueur de l'édition 1995 mais sans être jamais en mesure de rejoindre les avant-postes de la course. 

Torsten Rellensmann

Pour Carsten Podlesch, qui a hérité de la cinquième place sur la grille de départ, pas d'états d'âme : il prend de suite la course à bras le corps, soucieux de ne pas laisser trop d'espace entre lui et le Suisse Rossi. Mais au bout d'un quart d'heure de course, voilà la MZ bleue de Dieter Durst qui se met à tousser, l'obligeant à un changement de machine. Sous les "Continues, continues !" scandés en choeur par la foule, Podlesch va tourner trois tours pleins,  aussi anxieux que solitaires,  avant que ne déboule sur la piste son entraîneur sur la moto de remplacement. Le coureur de Dortmund est crédité de quatre tours mais tout autre "incident" lui est désormais interdit : le règlement prescrit 4 tours de neutralisation, pas un de plus !   Et sa remise en route va lui coûter une folle débauche d'énergie pour se positionner en deuxième place. Heureusement, que le trio suisse n'a pas accéléré le tempo pendant cette phase ! 

Après 43 minutes, voilà Rossi qui commence à monter dans les tours. Il dépasse Podlesch sur sa lancée, puis, après un sprint furieux lancé de la troisième position, et s'en va ravir la tête de course à Roland Königshofer.  Mais ce dernier ne l'entend pas de cette oreille. Une véritable bataille de chiffonniers s'engage entre le Suisse et l'Autrichien, aussi violente que déraisonnable, à laquelle participe un temps Küttel, qui "explose" à quatre tours dela fin. Et puis soudain, saoulé des coups reçus et donnés, Königshofer quitte le rouleau de Karl Igl à quatre tours de la fin ! Du tout cuit pour Podlesch, qui pantoufle sur les arrières des deux forcenés. Derrière, Rellensmann tente à ce moment de rappeler qu'il n'y a pas qu'un seul Allemand sur la piste. Il attaque l'Italien Canonne, mais ce dernier, subtilement conduit par le maître-entraîneur Bruno Walrave, le décourage bien vite dans cette idée. 

Carsten Podlesch attend patiemment les trois derniers tours pour hurler "Allez, allez !" follement porté par la  clameur du vélodrome, s'en aller "cueillir les morts", laissant sur place Königshofer puis Rossi, épuisés par leur folle bagarre. Inutile de préciser que l' Allemand ne lâchera plus le commandement jusqu'à l'arrivée.

Le dernier champion du Monde professionnel de l'histoire (en 1994), champion du Monde amateur en 1992, décroche son premier titre européen. Un règne qui va s'étaler sur une décennie.

Après la course, il déclarera : "Les Confédérés (sic) ont couru en trio face à deux Allemands qui n'ont pas pu se soutenir. Je n'ai presque jamais vu Torsten Relensmann pendant la course, il était toujours de l'autre côté de la piste quand je cherchais à savoir où il était !" Une ritournelle que l'on va entendre souvent chanter dans les prochaines éditions... Et qui fait partie du charme de ces championnats d'Europe. Quant à Relensmann il se bornera à répéter " Je n'ai pas eu de chance au tirage au sort..." 

Hommage au vainqueur. Hommage à un champion. Il s'agissait de la dernière saison du triple champion du Monde amateur, l'Autrichien Roland Königshofer. Malgré une préparation incomplète, consacrée à appréhender son "après cyclisme" , il aura réussi une course remarquable, et décroche là son dernier podium international. 10 championnats du Monde, 2 championnats d'Europe au compteur du grand stayer autrichien, tous couronnés d'un podium et d'une médaille. Chapeau l'artiste !  Une page de l'histoire du demi-fond se tourne.

Roland Konigshofer

 

Ce championnat d'Europ a été une telle réussite que le principe d'une nouvelle édition sur cette même piste de Forst est d'ores et déjà acté. 

Sources : Heinz Weidner; Doc Petzold; Dieter Durst; Peter Bauerlein; Roland Konigshofer; Wolfgang Schoppe; Livre 100 Jahre Forster Radrennbahn & Radsport in Forst.   

 

CHAMPIONNAT D'EUROPE DE DEMI-FOND 1995

Mercredi et Jeudi  9 & 10 Août – Oerlikon - piste ciment 333,33m – ZüRICH (SUISSE)

3 séries qualificatives et 3 finales.

Qualifications (50 km) - les trois premiers de chaque série qualifiés pour la finale

Première série 

  1. Ricci Rossi (CH) - entr. : Helmut Baur (ALL) - 41' 02"
  2. Carsten Podlesch (ALL) - entr. : Dieter Durst
  3. Edwin Vrauwdeunt (P-B) -  entr. : Arie Simon 
  4. Lubomir Mazel (RTC) - entr. : Lutz Weiss (CH) - à 8 t
  5. Sabino Fausto Cannone (ITA) - entr. : Roberto Damiani - à 9 t
  6.  Johnny Dauwe (BEL) - entr: Joseph De Bakker - à 13 t

Deuxième série  

  1. Torsten Rellensman (ALL) - entr. : Christian Dippel - 40' 24" 8 (moy. 74.232 km/h) 
  2. Roland Königshofer (AUT) - entr. : Karl Igl
  3. Ronald Rol (P-B) - entr. : Jan Jonker 
  4. Wim Beirnaert (BEL) - entr. Raymond Persyn - à 5 t
  5. Spencer Wingrave (GBR) - entr: Paul Wingrave - à 14 t
  6. Ludovic Unsul (RTC) - entr.  Jiri Nakladal- à 17 t

Troisième série

  1. Arno Küttel (CH) - entr. : René Aebi  - 40' 40" 9
  2. Thomas Königshofer (AUT)- entr.  Thomas Ruder (ALL) 
  3. Jens Veggerby (DAN) - entr. : Bruno Walrave (P-B)
  4. Ralf Keller (ALL) - entr. : Manfred Schmadtke 
  5. Paul Curran (GBR) - entr. : Howard Broughton - à 5 t 

 

Petite Finale (30 km) - en soirée 

  1. Ralf Keller (ALL) - entr. : Manfred Schmadtke - 24' 43" 5 
  2. Sabino Fausto Cannone (ITA) - entr. : Roberto Damiani - à 2 t 
  3. Paul Curran (GBR) - entr. : Howard Broughton - à 3 t 
  4. Edwin Vrauwdeunt (P-B) -  entr. : Arie Simon - à 5 t 
  5. Spencer Wingrave (GBR) - entr: Paul Wingrave - à 14 t 
  6. Wim Bernaert (BEL) - entr. : Raymond Persyn 
  7. Ludvik Unsul (RTC) - entr.  Jiri Nakladal 

La course : le stayer de Leipzig a remporté cette petite finale en surclassment. 

Ricci Rossi

FINALE (1 h) 

  1. Arno Küttel (CH) - entr. René Aebi - 73.120 km en 1 heure
  2. Carsten Podlesch (ALL) - entr. Dieter Durst - à 2 m
  3. Roland Königshofer (AUT) - entr. : Karl Igl - à 5 m 
  4. Jens Veggerby (DAN) - entr. : Bruno Walrave (P-B) - à 120 m
  5. Torsten Rellensman (ALL) - entr. : Christian Dippel - à 160 m
  6. Ricci Rossi (CH) - entr. : Helmut Baur (ALL) - à 200 m
  7. Thomas Königshofer (AUT)- entr.  Thomas Ruder - à 5 t
  8. Lubomir Mazel (RTC) - entr. : Lutz Weiss (CH) - à 7 t
  9. Ronald Rol (P-B) - entr. : Jan Jonker - à 8 t 
Arno Kuttel et Carsten Podlesch à la lutte

La course : La pluie a contrarié le déroulement de ce premier championnat d'Europe de demi-fond organisé sous l'égide de l'U.E.C., qui va tenter de faire oublier la disparition, survenue l'année précédente, de la discipline des championnats du Monde sur piste. L'U.E.C. l'association européenne présidée par le Munichois Werner Göhner, va s'efforcer de combler ce terrible vide causé par la décision de l'U.C.I. 

Le grand favori est naturellement le champion du Monde Carsten Podlesch, couronné à Palerme la saison précédente.  Après 20 minutes de course, il a déjà chassé de la pole-position l'Autrichien Königshofer, et dès lors sa marche vers le titre paraît irrésistible, malgré les attaques incessantes du Suisse Rossi et de son compatriote Rellensmann.

Jusqu'ici l'Argovien Arno Küttel, parti en 7eme position, s'est contenté d'observer les opérations de loin, sagement conduit par René Aebi. Puis, à douze minutes de la fin, il a commencé à remonter vivement vers la tête de course. Puis il s'est insinué en 4e position à la 51eme minute,   moment où il dépose le Danois Veggerby. Devant lui, c'est opération "Portes Ouvertes" : son compatriote Rossi ne l'empêche pas de s'emparer de la troisième position. Cinq minutes plus tard, Küttel va devoir jouer à saute-mouton avec le double "mur" allemand. Il le franchit avec un culot monstre en laissant sur place le stayer de Dortmund Rellensmann. Il reste une montage à gravir, le morceau le plus dur à avaler. Alors, à huit tours de la fin, il se lançe à nouveau à l'assaut de la montagne Podlesch. Dur morceau à avaler. Il doit et insistait sept (!) tours durant pour le dépasser enfin dans le tout dernier virage ! De la folie furieuse en tribunes, est-il besoin de le préciser ? 

Pour une "première" le championnat d'Europe U.E.C. des stayers a offert au public une course mémorable, où suspense et intensité ont convolé en juste noces, en même temps qu'un podium de rêve.

A trente-et-un ans, Arno Küttel, très bon routier par ailleurs,  notamment vainqueur d'une étape du Tour de Suisse en 1989 et champion national des stayers en 1993, devient le premier champion d'Europe U.E.C. des stayers. Cela vaut bien un maillot bleu étoilé et une médaille d'or.

Le triple champion du Monde Roland Königshofer, autre grand favori, est resté dans le jeu pour la victoire jusqu'au bout. Mais - toujours fair-play Roland - il reconnaîtra  avoir évolué à son maximum et par conséquent ne nourrir aucun regret. Podium de rêve je vous dis.

A noter que sur les trois courses qualificatives, deux ont été plus rapides que la finale, l'une à peu près au même rythme. 

Sources : René Aebi; Doc Petzold; Heinz Weidner;  Philip Taylor; Dieter Durst; Peter Bauerlein; François Bonnin; VELO  96 (Harry Van den Bremt +  L’IMPARTIAL (presse suisse) pour le résultat distance / temps du premier).

Patrick Police, pour STAYER FRANCE

 

 

 

 

 

 

Avec la collaboration de François Bonnin - auteur du préambule - Doc Petzold, Wolfgang Schoppe, Roland Konigshofer, Heinz Weidner, Dieter Durst, Sabino Fausto Cannone, Heinz Weidner, Philip Taylor, Erik Garin, Peter Bauerlein, René Aebi, Laurent De Paoli  et Marc Pacheco, que je remercie pour leur collaboration sans laquelle je n'aurais pu aboutir dans mes travaux.

Mention spéciale à Wolfgang Schoppe, sans qui ce travail n'aurait pas abouti. 

Commenter cet article
C
Beau travail <br /> Les champions n’ont pas toujours gagné
Répondre
D
Kolossal Werk ! ce serait gâcher de vouloir tout lire en une seule fois tellement c'est complet.<br /> Et quand on compte le nombre de pays représentés les dernières années on est entre 6 et 8. Ils étaient 5 pour le dernier Championnat d'Europe Espoirs de cycle-balle, tous frontaliers de l'Allemagne. Ce qui est suffisant pour une discipline doit l'être pour toutes
Répondre
F
Mon ami Patrick Police m’a fait l’honneur d’ouvrir cette exceptionnelle chronologie et de m’y associer tout au long de cette recherche rendue extrêmement difficile par la rareté des ressources média. Il convient de saluer l’investissement personnel de Patrick d’avoir couvert un grand nombre d’éditions fruits des reportages transcrits sur ses anciens sites.<br /> A la conclusion de cette belle aventure qui illustre l’efficacité incomparable du travail en réseau, il y a lieu de remercier et féliciter l’ensemble des acteurs de ces joutes européennes, stayers et entraîneurs qui ont répondu présent pour apporter leurs témoignages vécus et faire revivre ces épreuves au delà de la sécheresse des classements.<br /> Que les EUROS de demi-fond revivent en 2022 !
Répondre
M
Un travail considérable, des archives impressionnantes, que c'est bon d'avoir ça ! Un merci à la hauteur pour Patrick Police qui mérite ici une médaille d'or du passionné du demi-fond. Chapeau l'artiste.
Répondre