Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
STAYER FRANCE  :  100 % demi-fond et derny - depuis 2005 au service du demi-fond et du derny

STAYER FRANCE : 100 % demi-fond et derny - depuis 2005 au service du demi-fond et du derny

STAYER FRANCE ex-STAYER FR est le blog du demi-fond et de l'association FRANCE DEMI-FOND. adresse mèl : fddf@dbmail.com page Facebook : @VANWOORDEN21

Publié le par Oscar de Ramassage
Publié dans : #PALMARES CHAMPIONNAT DU MONDE
CHAMPIONNAT DU MONDE DE DEMI-FOND PROFESSIONNELS 1972

"  Théo Verschueren : justice est faite  "

29 Juillet - 2 Août - Marseille - stade-vélodrome - 500 m (ciment)

Le public n'est pas au rendez-vous (pour un championnat du Monde !) et les tribunes officielles sont plus remplies que les populaires. Enorme déception pour Emile Quenin et son équipe qui se sont dépensés sans compter pour permettre à la superbe piste du stade-vélodrome d'honorer un tournoi mondial. En présence de Joseph Comiti, secrétaire d'état à la Jeunesse et aux Sports? et sur fond de "Marseillaise", on procède à un lâcher de pigeons.  La grandiloquence de la cérémonie télescope le dérisoire spectacles des tribunes vides de spectateurs... 

Quatre journées de cyclisme sur piste avec un public squelettique (Beaucoup moins de 1 000   spectateurs  dans un stade pouvant accueillir 45 000 personnes !). Quatre journées et soirées comme  autant d' oraisons funèbres...  Le divorce entre la piste et son public est comme célébré en ce triste Samedi 29 Juillet 1972.  

Une révolution pour cette édition 1972 : au congrès de Genève tenu en Novembre 1971, L'U.C.I. a imposé la mise en service de motos B.S.A. 650 cm3, (acquises par la Direction du Parc des Princes en 1956 et propriété de l'association " le Guidon d'Or de France", qui les met à la disposition de l'U.C.I) Exit donc les "grosses mouches", ces grosses motocyclettes, devenues archaïques et détenues par un consortium d'entraîneurs susceptibles d'influer à leur gré sur les courses. 

Une page se tourne malgré l'opposition des délégués hollandais et les réticences des délégués de la R.F.A. 

 

Samedi 29 Juillet - 1ère série 

  1. Cornelius Stam (P-B) - entr. Joop Stakenburg    - les 50 km en 39' 08" 56 (moy. 76.643 km/h)    

     

  2. Theo Verschueren (BEL) - entr. Norbert Koch (P-B) - à 1 m
  3. Dieter Kemper (RFA) - entr. August Meuleman (BEL) - à 180 m
  4. Amalio Hortelano (ESP) - entr. Antonio Mora - à 6 t et 290 m
  5. Alberto Della Torre (ITA) - entr. Albertus De Graaf (P-B) -  à 8 t et 220 m
  6. Joël Bernard (FRA)  - entr. Alain Maréchal - à 10 t et 10 m

La course : Stam à 1 tour de la fin "saute" sur le fil Verschueren au bout d'un coude-à-coude fort applaudi.

Samedi 29 Juillet - 2ème série 

  1. Ehrenfried Rudoplh (RFA) - entr. Bruno Walrave (P-B)    - les 50 km en 39' 46" 29 (moy. 75.431 km/h) 

     

  2. Domenico De Lillo (ITA) -   August Meuleman (BEL) - à 410 m
  3. Jacobus Oudkerk (P-B) - entr. Albertus De Graaf  - à 430 m
  4. Attilio Benfatto (ITA) - entr. Mario Dagnoni - à 480 m
  5. Leo Proost (BEL) - entr. Norbert Koch (P-B) -  à 8 t et 220 m
  6. Michel Scob (FRA)  - entr. Joseph Goutorbe  - à 7 t et 460 m
  7. Norman Hill (G-B) - entr. ... Brazerol - à 8 t et 30 m 

La course :  Victime de trop d'incidents mécaniques affectant sa moto, l'entraîneur Norbert Koch, impuissant à qualifier son coureur dans ces conditions,   jettera de rage la moto sur la pelouse ! Par ailleurs, coureurs et entraîneurs en viennent aux mains suite aux incartades de Meuleman, un habitué de la chose ! Visiblement les comptes de l'exercice 1970 n'ont pas été purgés... Le pathétique s'ajoute au lamentable... A la suite de ces incidents survenus en soirée, les sanctions suivantes seront   prises :  Koch 400 francs suisses d’amende ; Brazerol, De Lillo et De Graaf 500 francs suisse d’amende pour voies de fait et scandale ; Meuleman 700 francs suisses d’amende et 15 jours de suspension à partir du 7 août, pour n'avoir pas conservé sa ligne en étant attaqué malgré les avertissements.

 

Lundi 31  Juillet - Repêchage  

  1. Leo Proost (BEL) - entr. Norbert Koch (P-B) - les 50 km en 39' 57" 61
  2. Norman Hill (G-B) - entr. Joop Stakenburg (P-B) - à 90 m
  3. Michel Scob (FRA)  - entr. Joseph Goutorbe -à 250 m
  4. Attilio Benfatto (ITA) - entr. Mario Dagnoni - à 460 m
  5. Joël Bernard (FRA) - entr. Alain Maréchal - à 1 t et 290 m  
    Joël Bernard, une expérience sans lendemain

     

  6. Alberto Della Torre (ITA) - entr. Albertus De Graaf (P-B) - à 2 t et 400 m

N.C. : Amalio Hortelano (ESP) - entr. Antonio Mora

La course : l'ex-champion du Monde Leo Proost tient fermement les rênes de la course à partir du  6ème kilomètre. Il ne les lâchera plus.  Notre représentant Joël Bernard fit une très belle course, car  débutant en la matière (il s'agit là de ses deux premières courses officielles et sa troisième derrière moto). Il attaqua sans cesse pour passer en troisième position derrière le Belge Proost et l’Anglais Hill, les trois premiers ayant accès à la finale.
Mais le Stéphanois, fatigué par cette course de combat, devra décoller à 15 tours de la fin après un coude-à-coude musclé avec l’Espagnol Hortelano,  qui abandonnera d'ailleurs  peu après. Michel Scob profitera alors de l’occasion pour s’insinuer à cette troisième place, qu’il réussira à conserver - à l'arraché - jusqu’à la fin.  

 

Mercredi 2 Août (clôture) FINALE 

  1. Theo Verschueren (BEL) - entr. Norbert Koch (P-B) - 78.480 km dans l'heure
  2. Cornelius Stam (P-B) - entr. Joop Stakenburg - à 100 m
  3.  Dieter Kemper (RFA) - entr. August Meuleman (BEL) - à 215 m
  4.  Jacobus Oudkerk (P-B) - entr. Albertus De Graaf -à 2 t et 190 m 
  5. Domenico De Lillo (ITA) -  entr. Alain Maréchal (FRA) -  à 7 t et 480 m
  6. Ehrenfried Rudolph (RFA) - entr. Bruno Walrave (P-B) - à 8 t et 160 m

N.C. : Leo Proost (BEL) - entr. Adolphe Laval (FRA) (ab.);  Norman Hill (G-B) - entr.  ... Brazerol et Michel Scob (FRA)  - entr. Joseph Goutorbe, arrêtés après 37' et 50 ' de course 

La course : Parti de la 8ème position, Verschueren, dès le second tour rapplique déjà sur Kemper, qui mène la ronde devant Michel Scob.  En moins de cinq minutes, le Belge, idéalement drivé par son entraîneur Koch,  étouffe ses adversaires en roulant à 78 km/h sans désemparer. Il semble avoir subjugué tous les coureurs en piste, sauf Rudolph et Stam. Mais ce dernier, qui  campe à 40 mètres du Belge la course durant, plafonne et  n'attaquera - bien  timidement - qu'à deux minutes de la fin. 

Stam et Kemper ne partant pas  à l'assaut de la forteresse Verschueren, la finale, pourtant intense, apparaît finalement un peu terne. Il n'est pas exagéré de dire qu'une fois Verschueren installé en tête, il a imposé un tempo dissuasif, attendant sereinement  de voir qui l'attaquerait en premier.  Quand la cloche a sonné pour le dernier tour, Verschueren attendait toujours !   Stam, qui à un moment  s'était approché à 20 mètres, et Kemper, le seul avec le Hollandais à ne pas être doublé, avaient peut-être choisi d'abandonner la lutte pour se contenter de leurs accessits. Derrière ces trois-là,  Oudkerk, contrarié pourtant par une panne de moto, aura été le seul à enflammer la course, "faisant le show", et enthousiasmant l'assistance par ses attaques répétées. Michel Scob, doublé dès le 4ème kilomètre,  fit une course constamment en retrait, étant même obligé de descendre à dix minutes de la fin, comptant plus de 10 tours de retard. Quant à Leo Proost, il faisait terriblement ses trente-neuf ans en cette soirée marseillaise, et n'aura jamais été en position d'aider son compatriote, qui de toutes façons  n'avait besoin de l'aide de quiconque pour aller quérir son second titre mondial des stayers. 

Le meilleur stayer du Monde a été couronné pour la seconde fois. Maître incontesté du derrière derny, excellent six-dayman, routier plus qu'honorable, Théo Verschueren est 29 ans au sommet de son art.

Sources : La France Cycliste; Miroir du Cyclisme; Cyclisme Magazine; site internet Mémoire du Cyclisme; Documentation et recherches  François Bonnin, Vélo 73, Le Monde Cycliste; L'Equipe; Gazet Van Antwerpen.  

Patrick Police et François Bonnin, pour STAYER FRANCE

 

Commenter cet article
P
Theo such a class rider and in particular Stayer
Répondre
A
Theo Verschueren, je bent wéér wereldnieuws!
Répondre
P
Wonderful history and photography and result listings including the pacers. Merci
Répondre