Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
STAYER FRANCE  :  100 % demi-fond et derny - depuis 2005 au service du demi-fond et du derny

STAYER FRANCE : 100 % demi-fond et derny - depuis 2005 au service du demi-fond et du derny

STAYER FRANCE ex-STAYER FR est le blog du demi-fond et de l'association FRANCE DEMI-FOND. adresse mèl : fddf@dbmail.com page Facebook : @VANWOORDEN21

Publié le par Oscar de Ramassage

APRES LE CHAMPIONNAT D’EUROPE – JOSEPH BERLIN – SEMON

 

STAYER FRANCE : Joseph, comment as-tu vécu ces trois jours ?

Joseph BERLIN-SEMON : L’approche du Championnat d’Europe a été très bonne. Nous avons été mis dans les meilleures dispositions pour disputer ce championnat « à domicile ». Le stage de préparation ainsi que les derniers jours d’avant course passés à Lyon ont été pour tous très enrichissants. Nous avons réussi à créer une réelle dynamique dans le groupe aussi bien au sein des coureurs que des entraîneurs. Chacun était à sa place et savait ce qu’il avait à faire. C’était aussi l’occasion de travailler encore un peu plus avec Alain Gaudillat, pour prendre nos repères, car la dernière impression que je lui avais laissé au Championnat de France à Commercy n'était pas fameuse…

 

STAYER FRANCE : Tu visais quel objectif ?

Joseph BERLIN-SEMON : Je ne l’ai jamais caché, et certains peuvent dire aujourd’hui que j’ai été trop ambitieux ou loin de la réalité, pourtant je l’avais annoncé, l’objectif était la gagne. Le podium en lot de consolation. Sur ce vélodrome, j’y ai toujours performé, c’est ici que je m’entraîne le plus souvent, avec Marc Pacheco, je le connais par cœur, et j’y avais à cœur de réaliser un très beau championnat.

STAYER FRANCE : Satisfait ou déçu de ta performance ?

Joseph BERLIN-SEMON : D’un point de vue personnel, forcément déçu du résultat final. 6ème, ce n’est clairement pas ce que j’étais venu chercher. La préparation avait été idéale, après un début d’été compliqué où je ne suis arrivé à Commercy qu’avec seulement 6 jours de vélo au mois de juin dans les jambes, j’étais prêt, physiquement. J’ai pu bénéficier du soutien de Marc à Lyon pour rouler à de nombreuses reprises. Nous avions réalisé également de belles courses en amont et la forme était ascendante.

Toutefois collectivement, j’en retire une très grande satisfaction. Notre groupe était soudé, et il ne faut pas l’oublier, Kévin et Sylvain sont allés chercher le titre et je suis très heureux pour eux. Avec Camille et Kévin nous avons pu créer quelque chose qui n’existait pas jusqu’à présent, associés aux entraîneurs, la dynamique était très bonne. La victoire reste celle de Kévin et Sylvain, mais à mes yeux elle est aussi collective. J’ai vécu une très belle journée de vélo grâce à eux.

Enfin, je suis également très satisfait par le binôme que nous avons créé avec Alain depuis la mois de Juillet. J’y apprends encore beaucoup et c’est ce qui me motive à continuer. Le courant passe bien, nous apprenons à nous connaître, évaluer nos points forts et points faibles pour être chaque jour meilleurs.

 

STAYER FRANCE : Raconte-nous stp ta (tes) course (s) ? qualif et finale.

Joseph BERLIN-SEMON : Quelques jours avant le départ pour Saint- Denis- de - l’Hôtel et le début de notre stage j’ai été pris de douleurs au dos (diagnostiquées aujourd’hui par une discopathie associée à une sciatique). Cela ne m’a pas empêché de continuer la préparation. Mais après deux jours de stage et l’enchaînement des bonnes séances de travail,

c’est à la selle que j’ai été gêné. Coupé, sur la longueur de l’entre-jambe, jusqu’au sang. Cela ne m’était jamais arrivé auparavant. Nous avons fait le nécessaire avec le médecin pour que je puisse continuer à rouler mais je n’ai jamais pu donner mon 100%. En qualification la course n’était pas très longue et j’étais frais, c’est passé.

En finale, jusqu’à 10 minutes de course je ne sentais pas la douleur, puis elle est apparue et j’ai vécu 50 minutes de calvaire. Il n’y a pas grand-chose à dire, j’ai subi, mais je tenais à finir. C’était important pour moi, et pour tous ceux qui ont contribué au bon déroulement de ce championnat.

 

STAYER FRANCE : Par rapport à tes autres championnats d’Europe, quelle différence ?

Joseph BERLIN-SEMON : Il s’agissait de mon quatrième  championnat européen. Les deux premiers étaient plutôt des découvertes et je n’avais jamais accédé à la finale. En 2019 à Pordenone, associé à Alain, nous avions décroché la 5ème place et cela m’avait permis de réaliser ce que représentait l’effort sur 1h de course. Après trois ans d’attente, j’étais impatient de courir à nouveau au plus haut niveau de la discipline. J’avais mis toute mon expérience dans l’approche et la préparation de ce championnat, tant sur l’entraînement que sur le matériel. Et nous avons beaucoup échangé avec Alain sur les faits de courses et tactiques à adopter en fonction des scénarios. L’expérience que Marc m’a transmise depuis mes débuts et mon niveau de performance étaient plus important que lors des années précédentes.

 

STAYER FRANCE : Maintenant c’est retour à la « vie normale ».Des objectifs de fin de saison avec ton équipe de La Française des Jeux ?

Joseph BERLIN-SEMON : En effet, pendant quelques jours je suis passé de l’autre côté, à ressentir ce que vivent « mes » coureurs. Retour à la vie normale mais surtout au quotidien que j’apprécie. Le cyclisme à haut niveau reste pour moi une contrainte que je ne veux pas m’infliger, c’est pourquoi je le pratique par plaisir et passion. J’avais longtemps pensé raccrocher ce vélo lorsque Marc descendrait de la moto, mais j’ai aussi toujours dit que je souhaite arrêter sur une bonne note…

Il y a encore de belles choses à écrire. Maintenant et pour l’heure, de retour auprès des jeunes de la Conti, nous allons préparer la fin de saison avec notamment la Ronde de l’Isard, Paris-Tours Espoirs ou encore le Chrono des Nations en point d’orgue.

 

Patrick Police, pour STAYER FRANCE

photos Alain Pradier - merci Joseph pour ce "good stuff" 

 

 

Commenter cet article
M
Félicitations et remerciements Joseph, blessé à la selle je t'ai vu monstrueux de courage, c'est tout à ton honneur ! En tant qu'organisateur "à la maison" c'est une belle marque de reconnaissance, une nouvelle fois MERCI et BRAVO ! Pourquoi pas recommencer en 2023...faut que ça fasse son chemin dans ma petite tête....
Répondre